Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Quel avenir pour le Grand Prix automobile de Pau ?

-
Par , France Bleu Béarn

L'édition 2019 du Grand Prix de Pau démarre les 17-18 et 19 mai, et le weekend d'après, pour le Grand Prix historique. Les organisateurs de l’événement et la municipalité réfléchissent à une nouvelle mouture pour les prochaines années.

La 78e édition du Grand Prix de Pau a lieu les 17, 18 et 19 mai, et le Grand Prix historique, les 25 et 26 mai 2019.
La 78e édition du Grand Prix de Pau a lieu les 17, 18 et 19 mai, et le Grand Prix historique, les 25 et 26 mai 2019. © Maxppp - Guillaume Bonnaud

Pau, France

Le programme de l'édition 2019 du Grand Prix de Pau a été dévoilé ce lundi à la mairie de Pau : 55 heures de compétition, 6 plateaux pour le Grand Prix Moderne (les 17-18 et 19 mai), 9 plateaux pour l'historique (les 25 et 26 mai), sont prévues sur cette boucle autour du parc Beaumont. Parmi les noms connus, Mike Parisy et Fabien Barthez formeront un duo en catégorie GT.

Ce Grand Prix doit "rayonner davantage, tout en coûtant moins cher à la ville" — François Bayrou

Mais c'est sans doute la dernière édition sous cette forme. À la question : quel avenir pour le seul circuit en ville de France ? Les organisateurs de l’événement et la municipalité laissent planer le doute. François Bayrou veut revoir les ambitions du Grand Prix, qui doit, selon les mots du maire de Pau "rayonner davantage, tout en coûtant moins cher à la ville", par exemple en trouvant de nouveaux partenaires, d'autres investisseurs. Aujourd'hui, Total est le partenaire numéro 1 du Grand Prix. 

"Cette année, on va avoir une charge financière moins lourde", indique François Bayrou.

Les organisateurs le confirment, ils travaillent sur une nouvelle mouture du Grand Prix, avec les Anglais en particulier, qui ont la passion du sport automobile, mais aussi avec les Belges, les Allemands ou nos voisins espagnols. La nouvelle formule, sera dévoilée dans les prochains mois.

Un nouvel équilibre, à trouver, alors que les retombées économiques pour Pau sont difficiles à estimer. Les organisateurs du Grand prix revendiquent une affluence de 54 450 spectateurs sur les deux weekends, entrées payantes et invitations comptabilisées. Le budget total n'a pas été communiqué.