Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rallye Monte-Carlo : Pierre Ragues au pied du podium dans sa catégorie

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le 89e rallye de Monte-Carlo s’est achevé ce dimanche avec la victoire du champion du monde Sébastien Ogier au classement général. Pour sa première participation, le pilote caennais Pierre Ragues termine quatrième de sa catégorie R-GT. Une panne lui a coûté le podium.

Pierre Ragues sur les routes glissantes de ce rallye Monte-Carlo 2021
Pierre Ragues sur les routes glissantes de ce rallye Monte-Carlo 2021 - DPPI

Pluie, neige, verglas : c’est un rallye de Monte-Carlo particulièrement éprouvant qui s’est terminé ce dimanche. 27 des 84 engagés n‘ont d’ailleurs pas vu l’arrivée, victimes des multiples pièges sur les routes escarpées des Alpes du Sud. Le caennais Pierre Ragues a connu un baptême mouvementé mais il est allé au bout des quinze spéciales, pour décrocher une quatrième place de la catégorie R-GT, remportée par Emmanuel Guigou, également au volant d'une Alpine A110.

Une casse mécanique dès le premier jour

Le sort s’est révélé cruel pour l 'équipage de l'Alpine A110 avec une transmission cassée au départ de la deuxième spéciale. Pierre Ragues et Julien Pesanti ont pu reprendre le rallye vendredi matin mais avec une pénalité de 10 minutes. “Heureusement le règlement nous autorise à repartir le lendemain, parce qu’un abandon dès le premier jour aurait été très décevant" nuance le pilote de l’Alpine A110. 

Quelques spéciales piégeuses tôt le matin
Quelques spéciales piégeuses tôt le matin - DPPI

Le Caennais a trouvé le bon rythme pour se donner le moyen de jouer le podium en cas d’incident chez les leaders R-GT. Vendredi soir, il était revenu à 52 secondes du quatrième, avant de prendre dès le samedi matin cette position en embuscade. “Vraiment le rallye le plus dur de ma petite carrière” souligne Pierre Ragues, l’un des rares pistards à s'aventurer dans la chasse au chrono sur les routes enneigées, dans des cols fermés à la circulation et donc non-salés. Il a retrouvé des conditions similaires au rallye de Monza, remporté fin 2020, mais avec une concurrence alors moins relevée dans cette catégorie.

Quelques figures libres sur les routes glissantes

On s’est fait quelques frayeurs et têtes à queue” avoue le Caennais, qui a perdu trois minutes dans l’un des derniers secteurs chronométrés ce dimanche. “Je suis arrivé trop vite et je me suis retrouvé à l’arrêt dans une épingle, avec le nez de la voiture dans la neige et l’impossibilité de repartir en marche arrière. Dans ces cas-là, on s'énerve vite, à tenter différentes solutions. Finalement je me suis appuyé sur le rail de sécurité en accélérant pour faire pivoter la voiture. J’ai enfin pu sortir avec cette solution un peu originale" plaisante le Caennais. “Mais l’essentiel est là, j’ai pu ramener la voiture presque intacte à Monaco”. Il termine 38e au classement général et 4e de la catégorie R-GT.

L'équipage Ragues-Pesanti fait parti des rescapés de ce rallye
L'équipage Ragues-Pesanti fait parti des rescapés de ce rallye - DPPI

Pierre Ragues tire un bilan mitigé de son premier Monte-Carl’ : la satisfaction d’être allé au bout de ce monument du rallye, mais une pointe d’amertume parce que les dix minutes de pénalité lui coûtent la troisième place du classement R-GT. Le Normand n’est décidément pas gâté avec les débuts de course puisqu’il avait subi un sort très similaire lors des dernières 24 Heures du Mans. “C’est malheureusement la réalité du sport” conclut-il avant de se lancer dans un nouveau marathon : reprendre le volant pour rentrer à Caen dans la nuit. “Je serai au bureau demain matin” souligne Pierre Ragues, chef de l’entreprise éponyme installée au bord du périphérique caennais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess