Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rennes : un non-voyant et un habitué de la course s’allient pour le marathon de Paris

samedi 13 avril 2019 à 2:57 Par Maxime Bossonney, France Bleu Armorique

Ce dimanche matin, deux Rennais prendront le départ du marathon de Paris, reliés par une corde. Nasrédine Nasli-Bakir, non-voyant et Jacques Trinel, son guide, participent ensemble à la course. Pourtant, ils ne se connaissaient pas il y a six mois.

Jacques Trinel et Nasrédine Nasli-Bakir vont courir ensemble le marathon de Paris.
Jacques Trinel et Nasrédine Nasli-Bakir vont courir ensemble le marathon de Paris. - Monique Scouarnec (DR)

Rennes, France

Le grand jour, c'est ce dimanche matin. Jacques Trinel, 66 ans, a déjà couru des marathons à Berlin, Londres ou New-York, il guidera Nasrédine Nasli-Bakir, 45 ans, sur le marathon de Paris. 60 000 candidats sont attendus.

Les deux Rennais se sont rencontrés en novembre dernier, grâce à une amie de Jacques, Monique. « J'ai déjà couru le marathon de Paris plusieurs fois. J'ai dit à Monique qu’il fallait que je fasse quelque chose d’original. Depuis le temps que je souhaitais courir avec un non-voyant mais que n’arrivais pas à trouver un compagnon de route… Monique m’a dit qu’elle connaissait quelqu’un. »

Un marathon à deux, reliés par une corde

Cette dernière en parle à une connaissance, qui la renvoie vers Nasrédine Nasli-Bakir. Les deux hommes se rencontrent et commencent à s’entraîner, à l’aide d’une corde. « Il la prend dans sa main droite et moi je la prends dans ma main gauche, détaille Nasrédine. Dès fois, Jacques la tire, me dis de me rapprocher, me donne des petits coups de coude pour me dire où aller. »

Pour Jacques, il a fallu s’adapter à ce nouveau rôle. Pour mieux se coordonner, les deux sportifs ont réalisé des séances d’hypnothérapie. Résultat : « Nasrédine à des jambes plus grandes que les miennes, mais on arrive à faire les même pas ! », se réjouit Jacques. Ils ne se sont pas fixés d’objectifs chronométrés. Simplement le terminer et profiter.