Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Report JO 2020 : "Mieux vaut la vie que le sport de haut-niveau" juge Sandra Forgues, championne olympique

-
Par , France Bleu Occitanie

Médaille d'or en canoë à Atlanta en 1996, présidente aujourd'hui du CREPS de Toulouse, Sandra Forgues salue la décision de report des JO de Tokyo, à cause du coronavirus. Mais face à la préparation chamboulée des athlètes, elle espère que les Fédérations ne changeront rien aux critères de sélection.

Sandra Forgues a été championne olympique de canoë en 1996 à Atlanta.
Sandra Forgues a été championne olympique de canoë en 1996 à Atlanta. © Maxppp - ARNAUD DUMONTIER

Les Jeux Olympiques 2020 auront donc certainement lieu en 2021. Les JO de Tokyo ont été reportés, à cause de l’épidémie de coronavirus. Ils seront re-programmés "avant l’été 2021" au plus tard, selon le Comité International Olympique.

La décision était attendue par le monde sportif, tant le calendrier est bouleversé, et la préparation perturbée par le confinement. 

La Tarbaise Sandra Forgues a été championne olympique dans une autre vie : médaille d’or en canoë à Atlanta en 1996. Aujourd'hui, elle est présidente du CREPS de Toulouse (Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives) où se préparent de nombreux athlètes pour les événements internationaux.

Sandra Forgues : "Attendre un an est plus sage"

France Bleu Occitanie : les Jeux Olympiques reportés, pour vous qui avez été championne, c'est un symbole extrêmement fort, non ?

Sandra Forgues : je pense que les Jeux olympiques valent plus que de se presser à vouloir organiser coûte que coûte l'événement en 2020. Attendre un an est plus sage, notamment pour les athlètes. Ils se préparent depuis des années, mais la préparation finale est prépondérante. Or, bâcler une préparation finale pour les problématiques que l'on connait : de virus, d'impossibilité de se déplacer, d'acquérir tout ce qu'il faut pour une performance, etc., on ne peut être que favorable à un report.

"Attendre un an est plus sage"

Les athlètes ce qu'ils veulent, c'est donner leur meilleur : meilleure capacité, meilleure combativité, dans un contexte serein, calme. Là, on ne sait pas combien de temps va durer le confinement, et puis en plus derrière il y a la possibilité que d'autres pays soient impactés tardivement. Donc l'équité peut vraiment être mise à mal. Reporter d'un an, ce n'est pas bien grave. On ne retiendra pas dans l'Histoire que ces Jeux Olympiques ont été retardés d'un an, ça ne sera plus qu'un détail. Or, si on les bâcle, on créera des différences, des injustices. Et le sport ne peut pas accepter les injustices.

FBO : comment les sportifs peuvent-ils réadapter leur préparations, eux qui s'étaient calés sur l'été 2020 ?

Sandra Forgues : "Pour la préparation, il est clair que tout est chamboulé"

Pour la préparation, il est clair que tout est chamboulé. Au mois de mars, généralement, on est sélectionné, on a déjà un affûtage qui s'opère, des réglages qui se font. C'est une préparation de plusieurs années qui s'achève, et le moment où débute la préparation finale. Là, on va reporter d'un an. Mais, de mémoire, on n'est jamais assez prêts. Donc repousser d'un an, ça n'est ni plus ni moins que se donner la chance d'être encore meilleur l'année d'après. Je pense pas que les athlètes le vivent mal. Ce qu'ils peuvent vivre mal, c'est si leur sélection est remise en cause. Acquérir une sélection aux Jeux Olympiques, c'est très compliqué. Donc la remettre en cause, ça serait carrément grave. 

"Pour la préparation, il est clair que tout est chamboulé"

Chaque Fédération risque de prendre des décisions différentes. C'est là qu'on verra si elles respectent ce qui a déjà été fait, avec juste un an de plus de préparation pour les athlètes, ou si tout est remis en cause. Ce qui est sûr, c'est que ça va vraiment chambouler le fonctionnement des Fédérations, et impacter les athlètes. Mais il faut le mettre en face des personnes qui souffrent aujourd'hui, et qui meurent. Le plus important c'est la vie, pas le sport de haut-niveau. Donc rien ne peut justifier que l'on reste sur une dynamique jusqu'au-boutiste par rapport au sport. Donc il est important de repousser tout ça, que tout s'apaise, et que les athlètes puissent se préparer dans des conditions favorables, y compris pour l'organisation [des Jeux Olympiques de Tokyo], qu'elle puisse s'organiser, et qu'elle puisse offrir les meilleurs Jeux possibles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu