Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

RÉTRO 2017 - Lucas Pouille, une fin d'année en beauté au Stade Pierre Mauroy

-
Par , France Bleu Nord
Loon-Plage, France

Il est celui qui a apporté le point décisif. Celui qui a permis à la France de remporter une 10e Coupe Davis, c'était le 26 novembre dernier à Villeneuve d'Ascq face à la Belgique. La conclusion en beauté d'une année faite de hauts et de bas. Une saison qu'on revisite avec son père, Pascal.

Le 26 novembre au Stade Pierre Mauroy, Lucas Pouille soulève le 10e saladier d'Argent de la France
Le 26 novembre au Stade Pierre Mauroy, Lucas Pouille soulève le 10e saladier d'Argent de la France © Maxppp - Stéphane Mortagne

C'est au Tennis-Club de Loon Plage près de Dunkerque qu'on retrouve Pascal, le père de Lucas Pouille. C'est dans cette ville moyenne que l'actuel 18e joueur mondial a grandi. Et c'est dans ce club qu'il a tapé ses premières balles, lui qui au départ se destinait plutôt au football. La famille de Lucas Pouille a bien sûr assisté à la finale de Coupe Davis à Villeneuve d'Ascq. "Le plus beau moment de ma carrière" a reconnu le champion après sa victoire dans le match décisif. Une fin d'année en beauté, alors que le reste de la saison, notamment en Grand Chelem, a été en demi-teinte. Avec pour meilleur résultat un 8e de finale à l'US Open. On fait le bilan avec Pascal, le papa.

Pascal Pouille : "Fier de mon fils"

  • La victoire de Lucas dans le match décisif de la finale de Coupe Davis : "C'est énorme. Une sensation que j'ai du mal à décrire parce que non seulement l'Equipe de France gagne mais c'est son fils qui est sur le terrain. On a tellement entendu parler de ce cinquième match, qu'on se dit : s'il l'avait perdu son nom resterait à jamais gravé dans l'histoire du tennis, mais du mauvais côté. Mais il gagne son match et de très belle manière. Je suis super heureux de voir tous les copains de Lucas heureux. Au moment où il tombe par terre sur la balle de match, c'est là qu'on réalise à quel point il y avait de la pression, de la peur sur ce match. Et c'est là où on est hyper fiers de lui car il a été capable de mettre ça de côté"
  • Sa saison : "On peut la voir de deux manières. Pour moi la première chose c'est qu'il a confirmé au niveau de son classement, il est resté dans les 20 meilleurs mondiaux, il est 18e en cette fin de saison. Ensuite il a été beaucoup blessé : l'Open d'Australie il souffrait (il est éliminé au 1er tour), Madrid, Rome il est malade. L'été il a un problème au genou que même-moi je ne connaissais pas. Donc sans ses blessures, il aurait pu être Top 10 ou Top 5. Il finit quand même l'année avec une Coupe Davis et 3 victoires en tournoi, en ayant joué la moitié de la saison. Donc c'est pas si mal que ça!"
  • Le rôle de la famille : "Nous on n'est pas là pour le juger, lui donner des conseils. On est juste là pour passer du bon temps ensemble. Quand il vient à la maison à Loon Plage ou quand on va le voir on ne parle pas de tennis. Ce qui lui permet de pas être dans le tennis 365 jours par an. Juste çà ça suffit pour l'aider."
  • Ses objectifs pour 2018 : "Son objectif est d'être le plus haut possible et de gagner un grand tournoi. Je pense qu'il peut nous faire une belle année. Tout le monde prend l'exemple de Djokovic qui gagne la Coupe Davis et qui ensuite est monstrueux pendant un an et demi"
Pascal Pouille au club house du club de Loon Plage, là où Lucas Pouille a débuté le tennis
Pascal Pouille au club house du club de Loon Plage, là où Lucas Pouille a débuté le tennis © Radio France - Antoine Sabbagh
Choix de la station

À venir dansDanssecondess