Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Rouen, capitale mondiale du baby-foot

dimanche 13 mai 2018 à 6:34 Par Victoria Koussa, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Plus de cinq cents joueurs venus du monde entier s'affrontent depuis jeudi autour d'une table de baby au Kindarena de Rouen. Parmi eux, plusieurs catégories, dont les vétérans, des retraités passionnés depuis leur enfance.

Un baby-foot géant installé au Kindarena de Rouen pour le championnat du monde du 10 au 13 mai.
Un baby-foot géant installé au Kindarena de Rouen pour le championnat du monde du 10 au 13 mai. © Radio France - Victoria Koussa

Rouen, France

Cette année, c'est à Rouen que la crème de la crème du baby-foot se fait face. Près de cinq cents joueurs qui s'affrontent de jeudi à dimanche au Kindarena de la capitale de Seine-Maritime dans plusieurs catégories pour en devenir les champions du monde. Un jeu de café devenu véritable discipline sportive, mais qui reste populaire et continue d'attirer tous les profils.

Petits et grands autour de la table

"On va aussi bien jouer face à un dentiste, un professeur, une personne sans emploi, un étudiant, une mère de famille (...) autour d'un baby, tous les codes se cassent", insiste Sébastien Lebourg l'organisateur du championnat du monde de baby-foot à Rouen et président du club de la ville qui compte une quarantaine d'adhérents - et, pour l'instant, seulement deux femmes.

Parce que même si le baby-foot est pour tous les âges, tous les sexes et toutes les bourses, les femmes ne sont pas nombreuses à s'inscrire. Pourtant, ce n'est pas un sport "macho" d'après Malika, l'une des deux inscrites, vice-présidente du club : "nos partenaires masculins ne portent aucun mauvais regard sur nous et sont au contraire ravis de nous affronter"

"On jetait les cartables et on essayait de faire les caïds au baby", Didier, 65 ans, joueur dans la catégorie des vétérans

La catégorie des vétérans (plus de cinquante ans) montre à quel point le baby-foot est bel et bien un sport à la portée de tous les âges. Ils sont une quinzaine en Normandie et beaucoup gardent le souvenir de leur jeunesse dans les cafés à y jouer des heures.

ECOUTEZ - Reportage avec les vétérans du baby-foot au Kindarena de Rouen