Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : JO Tokyo 2021 : jeux olympiques et paralympiques

Rugby-fauteuil : de Nuits-Saint-Georges aux Jeux Paralympiques de Tokyo?

-
Par , France Bleu Bourgogne

Nuits-Saint-Georges accueillait ce week-end la dernière manche du championnat de France de rugby-fauteuil. L'élite de cette discipline handisport était présente. Des internationaux qui partent pour le Canada, lundi 24 février 2020, pour disputer le tournoi de qualification olympique.

Les "Black Chairs" de Nuits-Saint-Georges comptent deux internationaux français
Les "Black Chairs" de Nuits-Saint-Georges comptent deux internationaux français © Radio France - Adrien Beria

Nuits-Saint-Georges a accueilli le week-end du 22 et 23 février 2020 la dernière manche du championnat France de rugby-fauteuil - ou "quad-rugby" - à la salle omnisports. Deux équipes de quatre joueurs en fauteuil roulant s'affrontent, dans ce sport pratiqué par des athlètes handicapés. Le but du jeu : aller marquer un maximum d'essais, en se faisant des passes. "C'est très spectaculaire", entend-on dans le public, lorsque les fauteuils s'entrechoquent. Et on trouve des scores fleuves au tableau d'affichage - 51-40 pour la dernière rencontre du week-end.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Belle performance pour le club nuiton, les "Black Chairs", qui a terminé 3e du championnat pour sa première saison dans l'élite. Le club est encore jeune : il a été fondé en 2011 par Corentin Le Guen. Le jeune homme est devenu tétraplégique à l'âge de 15 ans, après un accident de rugby. Il est aujourd'hui l'un des tous meilleurs joueurs de ce sport.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En route vers les JO ?

Parmi les équipes présentes ce week-end, de nombreux joueurs internationaux, l'élite du rugby-fauteuil français. Lundi 24 février, ils décollent pour le Canada et Vancouver. Durant la première semaine du mois de mars, il s'y tient un tournoi de qualification pour les Jeux Paralympiques de Tokyo - qui ont lieu fin août 2020.

La discipline est olympique depuis les Jeux de Sydney en 2000 - le sport était en démonstration aux JO de 1996 d'Atlanta. L'équipe de France y a participé trois fois dans son histoire. Corentin Le Guen, capitaine des "Blacks Chairs" et international français, a de son côté déjà participé aux Jeux en 2016, à Rio (Brésil). Il en garde un incroyable souvenir : "C'est magnifique. C'est le plus haut niveau qui peut exister. On croise beaucoup de sportifs. C'est vraiment top, ce n'est pas pour rien que c'est la plus belle compétition du monde".

Selon lui, une qualification pour les JO permettrait de mettre ce sport en lumière. Il incite le public à s'y intéresser. "C'est un gros coup de projecteur pour le rugby-fauteuil. Il n'y a que 13 clubs en France. C'est un sport qui gagne à être connu, explique Corentin Le Guen. Ce sont des handicaps qui sont assez lourds. Mais le rugby-fauteuil permet justement de voir autre chose que le coté larmoyant du handicap". 

"On se met des gros tampons, comme au rugby, ça roule vite, c'est super"

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess