Tous les sports

Sébastien Loeb Racing s'attaque à la légende des 24 Heures du Mans

Par Blandine Costentin et Lucile Guillotin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu Maine jeudi 12 juin 2014 à 6:00

Le Mans présentation de la voiture de Loeb Racing
Le Mans présentation de la voiture de Loeb Racing © Photo sur le compte Twitter officiel @LoebRacing

Pour la première fois, l'écurie du champion alsacien participe à la course des 24 Heures du Mans. Sébastien Loeb ne sera pas derrière le volant mais "team manager". L'objectif de l'équipe pour cette première : arriver au bout. Premiers tours de roues, samedi à 15 heures.

> Les 24 heures du Mans en images

Pour la première fois de sa jeune existence, l'écurie fondée et dirigée par Sébastien Loeb va disputer les 24 Heures du Mans. Le pilote alsacien a déjà tenu le volant deux fois dans la course mythique. C'était en 2005 et 2006, avec Pescarolo Sport. Sébastien Loeb avait même terminé deuxième en 2006 . Cette fois, le nonuple champion du monde des rallyes se rend au Mans en tant que patron de Sébastien Loeb Racing, l'équipe qu'il a fondée il y a deux ans et demi avec son mentor Dominique Heintz.

L'équipage

La voiture : une Oreca, prototype de 500 CV entièrement en carbone, qui est engagée en LMP2, la catégorie réservée aux écuries privées. Comme l'explique Dominique Heintz, l'associé de Sébastien Loeb, c'est une "usine à gaz ! Rien que pour la démarrer, il faut deux ordinateurs branchés dessus. Et pendant la course, elle est suivie par trois ingénieurs. On est en liaison permanente avec la voiture, on sait exactement ce que le pilote fait ". Les trois pilotes sont le Manceau Vincent Capillaire, pilote amateur (le réglement impose aux écuries d'en avoir un dans l'équipe), le Tchèque Jan Charouz et l'Allemand René Rast. Une trentaine de mécaniciens et d'ingénieurs sont également mobilisés.

24h du Mans - SON voiture (Heintz) ok

Quand une star du ballon rond signe sur l'image d'un pilote du Loeb Racing :

 

Quel rôle aura Sébastien Loeb ?

Le calendrier du WTCC, le championnat du monde de supertourisme, permet à Sébastien Loeb de venir au Mans. Il sera donc le patron, qui fera, en plus, profiter l'équipe de son expérience de pilote. "Il a disputé tellement de compétitions, c'est super d'avoir une légende comme ça avec nous ", s'enthousiasme le pilote René Rast. "Il va prendre des décisions, des choix stratégiques, mais aussi gérer les à-côtés ", ajoute Dominique Heintz, "et nous apporter son expérience de la course ".

Rast pour le web OK

Pourquoi les 24 h du Mans ?

Le Mans fait partie des épreuves auxquelles il faut participer pour asseoir la crédibilité d'une écurie. La course fondée en 1923 est inscrite dans la mythologie du sport automobile. Elle attire chaque année quelque 250 000 spectateurs et des médias du monde entier. "Ça génère des retombées importantes pour l'équipe, pour les partenaires ", explique Dominique Heintz. La participation de Sébastien Loeb Racing aux 24 heures du Mans était un des objectifs initiaux à la création de l'entreprise. Un challenge de taille et de prix : il faut compter 500 000 euros pour financer l'engagement d'un équipage.

24h du Mans - ENROBE - notorieté

Pour quel objectif ?

Il faudra d'abord... arriver au bout.  "Sur le papier, on n'a pas l'équipage le plus rapide ", concède Dominique Heintz, "mais on a fini deuxième à Imola (deuxième étape de la compétition "European Le Mans Series") on y va de façon sereine (...) c'est la première année qu'on est là. Mais si les dieux du sport automobile nous permettent d'avoir un beau résultat... et bien, on l'acceptera ". 

Le programme

Début des festivités vendredi avec la parade des pilotes, à partir de 17h30. Plus de 150 000 spectateurs sont attendus pour voir passer les 55 équipages dans le centre ville du Mans.

Samedi, à 15 heures, coup d'envoi de la course. A suivre sur France Bleu Alsace avec notre envoyée spéciale Lucile Guillotin et sur francebleu.fr.

Dimanche, 15 heures, la délivrance, la fin de la course, puis le podium.