Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Ski nordique : début de la nouvelle saison mondiale avec des Francs-Comtois qui veulent encore briller

vendredi 25 novembre 2016 à 20:08 Par Julien Laurent, France Bleu Besançon et France Bleu

Biathlon, combiné nordique, ski de fond et saut à skis : c’est le top départ ce week-end de la saison 2016-2017 sur les différents circuits de coupe du monde. Et les Francs-Comtois affichent encore de solides ambitions : Anaïs Bescond, Quentin Fillon-Maillet et François Braud en particulier.

François Braud (combiné nordique) et les biathlètes Anaïs Bescond et Quentin Fillon-Maillet : les trois leaders du ski nordique franc-comtois
François Braud (combiné nordique) et les biathlètes Anaïs Bescond et Quentin Fillon-Maillet : les trois leaders du ski nordique franc-comtois © AFP - C. Stache et J. Nackstrand

Besançon, France

A moins de 15 mois des Jeux Olympiques d’hiver 2018 en Corée du Sud, c’est une saison pré-olympique très importante qui commence, comme tous les 4 ans. Il s’agit d’emmagasiner le maximum de confiance en compétition jusqu’en mars prochain, afin de ne plus avoir qu’à peaufiner les derniers réglages dans un an en vue des JO de PyeongChang.

En combiné nordique, la manche d’ouverture de la saison de coupe du monde 2016-2017 se déroule à Ruka (Finlande), avec deux épreuves individuelles au menu, ce samedi et ce dimanche.
Dans l'équipe de France, ils sont deux francs-comtois, en ce début d'hiver. Le prometteur Jurassien Laurent Muhlethaler (19 ans) qui entame sa deuxième saison sur le grand circuit mondial. Et François Braud, bien sûr : ’’l’enfant de Sarrageois’’ (Doubs), vice-champion du monde 2015, mais seulement 14e du classement général de la coupe du monde, l'hiver dernier...

Mais à 30 ans désormais, François Braud attaque avec beaucoup d'espoirs cette deuxième saison de ’’l'après Jason Lamy Chappuis’’ ! Car l'ombre, l'aura et le palmarès du ’’jeune roi retraité’’ avaient plané et pesé sur les épaules françaises durant tout l'hiver passé : « c’est clair, l’année dernière, on me parlait beaucoup plus de Jason que de moi, avoue François Braud… Mais cette année, on sent vraiment que ça commence à s’estomper fortement et moi, j’assume complètement mon rôle de leader maintenant. »

J’en suis capable, à moi de le faire maintenant. » - François Braud

Les premiers effets ne se sont d’ailleurs pas faits attendre : lors des Grands Prix d'été, en Allemagne et en Autriche, le Franc-Comtois a pris la 3e place du classement général. Parce que les Bleus du combiné nordique ont énormément travaillé également durant la longue préparation estivale. Une très grosse préparation spécifique sur le tremplin de saut : « comme on avait un peu péché dans ce secteur l’hiver dernier, on a carrément changé notre entraînement pour les sauts : on s’est aidé du programme de l’équipe de France de Saut Spécial. C’est tout une machine qui te sort un programme individuel en fonction de ta force et de ta vitesse : des séances de deux heures, 2 fois par semaine ! Bon c’était assez dur au début pour nos cuisses, sourit aujourd’hui François Braud, mais on l’a bien digéré et aujourd’hui, tout est au vert. Et ça donne de la confiance pour cette nouvelle saison ».

Le Franc-Comtois François Braud, vice champion du monde 2015 de combiné nordique - AFP
Le Franc-Comtois François Braud, vice champion du monde 2015 de combiné nordique © AFP - C. Stache

Et de l’ambition, aussi ! François Braud, le discret de nature comme son vieux pote Jason Lamy Chappuis, vise au moins le deuxième podium individuel de sa carrière en coupe du monde, ainsi que le Top 10 final du classement général pour la première fois de sa carrière. Et il entend bien aussi revenir avec une médaille en solo des championnats du monde 2017 en février, en Finlande… « Quand on se sent bien, pourquoi s’en cacher ? Voilà : ce bilan, ça serait vraiment l’hiver parfait. J’en suis capable, à moi de le faire maintenant. »
Et l'autre gros objectif de l'hiver pour François Braud : c'est bien évidemment, aussi, de briller enfin sur ses terres du Haut-Doubs, lors de la traditionnelle manche française de la coupe du monde de combiné nordique à Chaux-Neuve (21 et 22 janvier 2017).

Encore mieux que la meilleure saison de leur carrière, l'hiver dernier, pour Quentin Fillon-Maillet et Anaïs Bescond ?

Du grand classique aussi, sur la coupe du monde de biathlon, avec la manche d’ouverture d’Ostersund (Suède) et le Relais Mixte, ce dimanche, pour lancer cette nouvelle saison.
Et parmi les 4 relayeurs français au départ, les toujours plus ambitieux Quentin Fillon-Maillet et Anaïs Bescond, champions du monde en titre de la spécialité en mars dernier à Oslo. Car les 2 Francs-Comtois restent tout simplement sur la meilleure saison de leur carrière.

12è place mondiale finale pour le jeune Jurassien ’’QFM’’, auteur notamment de deux nouveaux podiums individuels et d’une présence dans le Top 10 du classement général de la coupe du monde jusqu’à l’avant-dernière course l’hiver passé. Un Quentin Fillon-Maillet (24 ans) encore un peu plus attendu, du coup, cet hiver : « Mais là où il est vraiment très très fort et où il a peu de lacunes, c’est l’aspect psychologique, appuie le Pontissalien Stéphane Bouthiaux, l’entraîneur en chef des équipes de France de biathlon. Quentin sait exactement où il va : sous ses airs des fois un petit peu naïfs, c’est vraiment une ’’bête de course’’ quand il a le dossard sur le dos ! Et on a encore travaillé pour lui permettre d’être tout devant jusqu’à la fin de la saison. En espérant que ça soit suivi d’effets ».

Pour Anaïs Bescond : c'était encore plus fort, l’hiver dernier ! 9è du classement général de la saison de coupe du monde et toute première médaille individuelle – l’Argent -- en championnats du monde. La confiance est donc de mise pour permettre à la Jurassienne (29 ans) de continuer à s'imposer encore un peu plus dans le gratin mondial. « Comme l’an dernier, elle a eu encore une préparation estivale perturbée, elle a toujours son problème de fracture de fatigue au pied gauche, précise Stéphane Bouthiaux… Donc ça peut, peut-être, être un petit peu compliqué pour elle en début de saison… comme d’habitude, je dirais… mais on peut lui faire confiance pour le mois de février ».

Anaïs Bescond, la biathlète jurassienne  - AFP
Anaïs Bescond, la biathlète jurassienne © AFP - J. Nackstrand

C’est-à-dire pour les championnats du monde 2017 qui se dérouleront en Autriche et où la France du biathlon se présentera avec son historique record mondial de médailles, établi l'hiver dernier ! « Mais je le dis d’avance, c’est impossible de faire mieux, poursuit Stéphane Bouthiaux. 11 compétitions, 11 médailles dont 6 titres, ça ne s’était jamais fait et on ne le refera pas. Donc on fera forcément moins bien, mais moins bien, ça peut être très bien encore ! Entre 4 et 6 médailles, on sera très très très (sic) satisfait. »
Un objectif qui semble largement à la portée, c’est vrai, des excellents biathlètes français : entre les cadors Martin Fourcade et Marie Dorin, et notamment les brillants Franc-Comtois dont fait partie également Célia Aymonier, 4 fois dans le Top 15 l'hiver dernier pour sa première saison en coupe du monde de biathlon.