Tous les sports

Sport auto : Alpine 4 ans pour atteindre le toit du monde

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Maine dimanche 6 novembre 2016 à 12:13

La fierté d'afficher ce titre "world champion"
La fierté d'afficher ce titre "world champion" - signatech-alpine

Alpine remporte le championnat du monde LMP2 ce dimanche à l'issue des 6 Heures de Shanghaï. Retour sur une épopée lancée en 2013 lors du retour de la marque normande en championnat du monde d’endurance automobile. 4 saisons de haut et de bas pour construire une équipe irrésistible en LMP2 !

Qualifiée en 2e position, l’écurie Alpine s'est contentée d'une course prudente ce dimanche sur le circuit de Shanghaï. Les gros risques avaient été pris plus tôt dans la saison pour s'envoler en tête du championnat. En Chine, elle a sagement "marqué" sa dernière rivale au championnat pour finir en 4e position. Un résultat qui lui permet de s’assurer du titre mondial avant même la dernière course du championnat 2016. C’est l’aboutissement d’une montée en puissance méthodique pendant quatre saisons pour un palmarès impressionnant : trois titres et deux podiums aux 24 H du Mans.

2013 : annonce du retour et succès immédiat

La marque Alpine avait quitté l’Endurance en 1978. Une sortie par la grande porte après sa première victoire au scratch lors des 24 h du Mans avec la mythique A 442 pilotée par le duo Jaussaud/Pironi. 35 ans plus tard, Carlos Tavares, alors bras droit de Carlos Ghosn le grand patron de Renault, annonce le retour de la marque sur les circuits. Et il choisit de s’associer avec l’écurie Signatech, solide structure de l’endurance, dirigée par Philippe Sinault. Les pilotes sont deux jeunes français déjà membres de cette équipe Signatech : Nelson Panciatici et Pierre Ragues. Clin d’oeil de l’histoire : comme en 1978 la marque normande a un pilote…. normand ! Ragues est le lointain successeur de Jaussaud.

Carlos Tavares fait confiance à Pierre Ragues pour cette première campagne. Le pilote caennais sera décisif pour la première victoire ! - Aucun(e)
Carlos Tavares fait confiance à Pierre Ragues pour cette première campagne. Le pilote caennais sera décisif pour la première victoire ! - Signatech-Alpine

La nouvelle entité Signatech-Alpine réussit un très encourageant début de saison (2 podiums lors des 3 premières courses) puis franchit un cap important en Hongrie : une première victoire grâce à un Pierre Ragues exceptionnel. Qualifié en 5e position le pilote caennais dépose un à un tous ses rivaux sur une piste détrempée. Rapidement arrivé en tête de la course il s’envole pour placer l’Alpine hors de portée des adversaires. Ce succès permettra à Alpine d’arriver en position de force lors de l’ultime épreuve, pour décrocher le titre européen après une course prudente sur le circuit du Castellet. « Qui aurait dit ça il y a 6 mois quand la peinture était à peine fraiche ? » résume Bernard Ollivier, le directeur d’Alpine, au soir de ce titre décroché dès l’année du retour en piste

Devant la concurence dès la première saison. Titre européen décroché au Castellet - Aucun(e)
Devant la concurence dès la première saison. Titre européen décroché au Castellet - Signatech-Alpine

2014 : Alpine confirme sur la scène européenne

Alpine championne d’Europe dès son retour : le scénario n’avait pas été prévu ! La logique voudrait alors la voir basculer vers le championnat du monde avec un budget en conséquence (environ 30 % supplémentaire). Faute de dégager les moyens nécessaires, les Bleus préfèrent repartir pour une saison européenne. Au niveau des pilotes, seul Panciatici est conservé. Et il se voit adjoindre le très prometteur Paul-Loup Chatin et l’anglais Oliver Webb.

La confirmation du titre 2013 s’avère compliquée dans un championnat très dense : Alpine s’impose en Autriche mais trois écuries différentes remportent les autres épreuves. Résultat :quatre équipes, dont Alpine, peuvent décrocher la couronne européenne à Estoril lors de l’ultime rendez-vous de la saison. Les Bleus y parviendront au terme d’un suspense palpitant ! En deux campagnes Alpine a ajouté deux titres européen à son palmarès. Un peu plus tôt dans la saison, l’écurie s’est aussi offert son premier podium aux 24 H du Mans en prenant la 3e place (catégorie LMP2) avec un exceptionnel Nelson Panciatici lors du dernier relais.

Comme l'année précédente, il faut attendre la dernière course (ici Estoril) pour décrocher le titre - Aucun(e)
Comme l'année précédente, il faut attendre la dernière course (ici Estoril) pour décrocher le titre - Signatech-Alpine

2015 : le grand saut en championnat du monde

Désormais double-championne d’Europe en titre, Alpine n’a plus rien à prouver sur la scène continentale. L’écurie s’engage donc en WEC (championnat du monde) avec l’ambition d’y décrocher quelques podiums face à des adversaires aux moyens largement supérieurs. Au niveau des pilotes, retour à un équipage 100 % français : Vincent Capillaire remplace Webb.

L'A450b, l'une des dernière LMP2 châssis ouvert sur la grille 2015. Il faudra évoluer pour franchir un palier - Aucun(e)
L'A450b, l'une des dernière LMP2 châssis ouvert sur la grille 2015. Il faudra évoluer pour franchir un palier - Signatech-Alpine

Le début de saison est très poussif. Le châssis Oreca 03 qui équipe l’A450b n’offre pas la compétitivité nécessaire pour rivaliser avec des adversaires dotés des montures Oreca 05 et JSP2. Pendant six mois les Bleus se contentent -au mieux- de places d’honneurs. Sinon des abandons comme aux 24 H du Mans. Mais la tournée asiatique de fin de saison donne des résultats inattendus : une victoire en Chine (grâce à une magnifique stratégie sous la pluie) et une 2e place au Japon ! Ce solide sursaut valide une année d’apprentissage et offre une 4e place au classement final du championnat du monde LMP2.

2016 : les gros moyens pour conquérir le monde

Pour cette deuxième saison en championnat du monde Alpine met le gros braquet. Sur le matériel avec une nouvelle voiture (A460) comme au niveau des pilotes avec l’arrivée d’une pointure : Nicolas Lapierre, ex pilote usine Toyota. Au delà de son coup de volant, le Français apporte son bagage technique puisqu’il a participé au développement du châssis Oreca 05 dont est doté cette nouvelle Alpine. Le «capitaine» Lapierre sera secondé par deux jeunes pilotes venus de la monoplace : Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes. Autre gros changement : l’écurie s’appuiera sur deux voitures confiée au fidèle Panciatici accompagnée des chinois David Cheng et Ho-Pin Tung.

Alpine s'offre les moyens de jouer le titre 2016 avec sa nouvelle A460 dotée du dernier châssis Oreca - Aucun(e)
Alpine s'offre les moyens de jouer le titre 2016 avec sa nouvelle A460 dotée du dernier châssis Oreca - Signatech-Alpine

Après une première sortie en demi-teinte à Silverstone, l’Alpine n°36 de l’équipage va surclasser la concurrence dès la deuxième manche à Spa Francorchamps. L’été 2016 tourne à la démonstration avec 4 victoires en 5 courses, et notamment aux 24h du Mans ou encore aux Etats-Unis avec une exceptionnelle résistance de Stéphane Richelmi.

Les Bleus sont intouchables au coeur de la saison 2016. Ils font résonner la Marseillaise sur le podium des 24 H du Mans. De gauche à droite : Richelmi, Menezes, Sinault et Lapierre - Aucun(e)
Les Bleus sont intouchables au coeur de la saison 2016. Ils font résonner la Marseillaise sur le podium des 24 H du Mans. De gauche à droite : Richelmi, Menezes, Sinault et Lapierre - Signatech Alpine

Après six des neuf des premières course de la saison, la marque normande a creusé un écart conséquent de 38 points en tête du championnat. Elle va logiquement se contenter de gérer les épreuves asiatiques au Japon et en Chine pour empocher des points sans risquer un abandon qui pourrait relancer la concurrence. Au terme d'une saison menée avec panache puis avec autorité, Alpine décroche donc le titre mondial 2016. Quatre ans seulement après son retour à la compétition ! Un destin remarquable, dans la foulée des grandes épopées du passé pour la marque normande fondée par Jean Rédélé il y a 60 ans.

A réécouter

En mai 2015, sur le prestigieux circuit de Spa-Francorchamps, Alpine avait ouvert son stand à France Bleu pour découvrir les coulisses d'une course en Endurance. Une immersion passionnante pour évoquer les risques, les émotions, l'esprit d'équipe et certains aspects techniques.