Tous les sports

Sport auto : Alpine frustrée à Silverstone

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) dimanche 16 avril 2017 à 21:26

L'A470 termine au pied du podium, victime d'une neutralisation de course au pire moment
L'A470 termine au pied du podium, victime d'une neutralisation de course au pire moment - Alpine

L’Alpine termine 4e de la première course de la saison en championnat du monde d’endurance. Sa stratégie a été ruinée par un fait de course mais la marque normande a démontré une pointe de vitesse très encourageante pour la défense de son titre mondial.

La course automobile est parfois cruelle ! Très bien partie grâce à Nicolas Lapierre puis Gustavo Menezes, l’Alpine n°36 semblait intouchable aux deux tiers de la course avec une minute d’avance sur la concurrence. Mais la violente sortie de piste d’une Toyota a provoqué une neutralisation de course sous safety car, avec donc un regroupement général de toutes les voitures. Et le bonus des plusieurs heures de pilotage a été réduit à néant ! « On était au plus mauvais endroit quand la neutralisation est arrivée » déplore Nicolas Lapierre, le pilote numéro 1 du team. « Toute notre stratégie est tombée à l’eau !». C’est le jeune Matt Rao (le pilote silver obligatoire dans chaque équipage) qui était au volant au moment de la relance. Et il s’est donc retrouvé dans une position très inconfortable contre des adversaires plus expérimentés et équipés de pneus moins usés. En quelques tours l’Alpine a donc glissé en 5e position « C’est dur ! » reconnait le jeune anglais qui se donne aussi une part de responsabilité « j’ai trop poussé au début pour défendre ma place et mes pneus étaient morts. C’est ma première course avec l’équipe et je ne connais pas encore très bien l’auto » se désole Matt Rao. Philippe Sinault, son directeur sportif réputé depuis longtemps pour lancer des jeunes ne lui en veut pas « il est arrivé dans la mélée au plus mauvais moment. La vraie question est celle du safety car qui a ruiné notre stratégie ! ». Il est vrai que beaucoup de pilotes, y compris chez les vainqueurs de Toyota, n’ont pas compris l’utilité de cette neutralisation.

Encourageant pour la suite

La déception de cette quatrième place ne fait pas oublier le bon début de course pour la marque normande. « A 1h44 de l’arrivée on avait exactement 51 secondes d’avance » précise Philippe Sinault. « Certes le scénario est frustrant mais on s’est bagarré pour la victoire, c’est ça qu’il faut retenir » conclu le patron.

Prochain rendez-vous à Spa-Francorchamps le 5 mai. Cette fois il y aura les deux Alpines au départ avec le renfort du trio nelson Panciatici - André Negrao et Pierre Ragues.

Revivez le live de la course et ses multiples rebondissements.