Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Sport auto : Gros mercato pilotes chez Alpine

mardi 28 mars 2017 à 19:13 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Maine

L’écurie Signatech-Alpine a présenté ce mardi sa nouvelle A 470 et ses pilotes pour défendre son remarquable palmarès 2016 : un doublé 24 Heures du Mans – titre mondial LMP2. Romain Dumas va endosser la combinaison bleue ! Mais Nicolas Lapierre ne sera pas de la partie aux 24 Heures du Mans.

L'A 470 qui va disputer le WEC et les prochaines 24 Heures du Mans, et ses 7 pilotes à l'arrière-plan
L'A 470 qui va disputer le WEC et les prochaines 24 Heures du Mans, et ses 7 pilotes à l'arrière-plan © Radio France - Didier Charpin

Le Mans, France

En 2016, Alpine a décroché en LMP2 le même doublé que Porsche en LMP1 : victoire aux 24 Heures du Mans et titre mondial. Une saison parfaite grâce au trio Nicolas Lapierre-Stéphane Richelmi-Gustavo Menezes. Mais le mercato des pilotes a réservé une surprise avec le départ inattendu du numéro 1 chez les Bleus en 2016 : Nicolas Lapierre va faire son retour en LMP1 chez Toyota. Il viendra renforcer l'écurie japonaise qui a décidé d'aligner une troisième voiture à Spa et -surtout- au Mans "Ils cherchaient des pilotes d'expérience et qui connaissaient l'écurie" explique Lapierre, "c'est un peu dur de quitter Alpine pour Le Mans mais je pouvais difficilement refuser cette proposition ! ". Nicolas Lapierre, double vainqueur des 24 Heures en LMP2 (2015 et 2016) y voit l'occasion de vaincre le signe indien dans la catégorie reine. "Je reste sur quelques échecs au Mans en LMP1. Pour moi c'est important de combattre ça et d'essayer de remporter les 24 Heures au général". Sur cette troisième Toyota, il fera équipe avec Stéphane Sarrazin... autre grand poissard dans le double tour d'horloge sarthois (quatre fois 2e !).

Le renfort de Romain Dumas

Pour le remplacer Alpine s'est offert un (très) joli coup en recrutant Romain Dumas, vainqueur au général des dernières 24 Heures du Mans et champion du monde en titre avec Porsche. Toujours sous contrat avec le constructeur allemand mais non aligné (de façon assez inexplicable) dans les équipages 2017 des 919 Hybrid, le Français va donc rejoindre les Bleus. Et il y voit un joli défi « j'ai toujours roulé que pour des Allemands (NDLR : Audi et Porsche) et là je vais pouvoir rouler pour une marque française. Et pour le passionné que je suis Alpine n'est pas une marque comme les autres ! ». Le pilote gardois pourrait réussir un triplé inédit s'il parvenait à s'imposer au Mans. Vainqueur en LMP1 (2010 et 2016) et en GT (2013) il ne lui manque plus que la catégorie LMP2. "C'est vrai que ce serait sympa ! Oui j'y est pensé en signant avec Alpine" sourit-il.

Romain Dumas, de Porsche à Alpine - Radio France
Romain Dumas, de Porsche à Alpine © Radio France - Didier Charpin

Le team Alpine a aussi présenté ses autres pilotes et la composition des équipages. Comme l’an dernier, deux voitures sont engagées. Sur la n°36, championne du monde en titre, l'anglais Matt Roa est recruté pour épauler l'américain Gustavo Menezes et Nicolas Lapierre (sauf à Spa et au Mans où se sera donc aux côtés de Romain Dumas). Sur l'autre voiture (n°35) un seul pilote est conservé : Nelson Panciatici, rejoint par le brésilien André Negrao et le français Pierre Ragues. Ce second équipage fera l'impasse sur la première course de la saison à Silverstone (16 avril) parce que l'écurie doit respecter "certaines contraintes économiques" précise Bernard Ollivier, le directeur général adjoint d'Alpine. "Son programme complet sera décidé pendant l'été, notamment en fonction des résultats". Très clairement Alpine privilégie le grand rendez-vous de la saison avec l'envie de s'imposer en juin pour revivre les retombées de son succès aux dernières 24 Heures du Mans.

Retour de Pierre Ragues

Il avait participé en 2013 au retour d’Alpine sur les circuits. Une renaissance couronnée de succès avec un titre ELMS ! Quatre ans plus tard Pierre Ragues redevient un pilote officiel de la marque normande. "Je suis vraiment très heureux de revenir" reconnait-il. "Et de refaire équipe avec Nelson (NDLR Panciatici) avec qui j'ai été champion d'Europe"

Pierre Ragues (à droite) recruté par Carlos Tavares, alors n°2 chez Renault, en 2013  - Aucun(e)
Pierre Ragues (à droite) recruté par Carlos Tavares, alors n°2 chez Renault, en 2013 - Signatech-Alpine

En 2014 le pilote normand était parti sous d’autres cieux pour une question de classification de licence. Ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre sa carrière avec d’autres teams, en championnat d’Europe puis en championnat du monde. Pierre Ragues sera en 2017 le pilote silver (statut d'amateur) imposé par le réglement "C'est LE silver en or" estime Philippe Sinault, le patron du team. " Il a l'habitude des voitures puissantes. Il a roulé en LMP1 avec moi. C'est un garçon qui a une grande maturité et c'est aussi un très bel ambassadeur pour la marque Alpine".

Une concurrence renforcée

2017 sera donc l’année des retrouvailles, avec pour Alpine un statut de championne du monde en titre à défendre. Mais la concurrence sera rude avec l’arrivée du team Rebellion (ex LMP1-L) et d'anciens pilotes de Formule 1 (Vergne en WEC, Barichello aux 24 Heures du Mans….) dans un championnat marqué par un bouleversement technique. En 2017 toutes les voitures seront dotées d'un moteur Gibson 4,2l de 600ch (20 % de puissance supplémentaire par rapport à 2016). Des bolides plus pointus à maîtriser mais diablement rapides : les LMP2 s’attendent à passer sous les 3'30" au Mans, soit à une dizaine de secondes des LMP1 ! Le match de la fiabilité pourrait réserver des surprises aux prochaines 24 H du Mans.

Au moment où la marque vient de revenir sur le marché de l’auto avec la présentation de son A110, les résultats sportifs seront une vitrine marketing, en particulier dans les pays visités dans ce championnat du monde 2017. Première course à Silverstone (Angleterre) le 16 avril.