Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Sport auto : la victoire d’Alpine confirmée aux 24 Heures du Mans (catégorie LMP2)

mardi 2 octobre 2018 à 18:42 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Maine

Trois mois après la dernière édition des 24 Heures du Mans, le classement est (enfin !) définitif. La Fédération Internationale a annoncé ce mardi qu’elle rejette l’appel de G-Drive Racing arrivée en tête mais disqualifiée en LMP2. La victoire est donc officiellement attribuée à Alpine.

L'Alpine n°36 aux dernières 24 Heure du Mans. Deuxième sous le drapeau à damier... mais gagnante sur tapis vert
L'Alpine n°36 aux dernières 24 Heure du Mans. Deuxième sous le drapeau à damier... mais gagnante sur tapis vert © Maxppp - Olivier BLIN

Normandie, France

Il n’y avait pas énormément de suspense mais au moins le classement est définitif : la FIA a annoncé ce mardi le rejet de l’appel du G-Drive Racing, arrivé en tête du classement LMP2 après avoir survolé les dernières 24 Heures du Mans. Mais l’entité russe avait modifié son système de ravitaillement pour s’offrir un gain d’environ cinq secondes à chaque passage à la pompe. Les adversaires avaient signalé cet avantage aussi conséquent que rarissime aux commissaires de course, entraînant la disqualification de l’équipage Roman Rusinov-Andrea Pizzitola-Jean Eric Vergne. 

Après 107 jours d’attente (!), la Fédération internationale a enfin communiqué son verdict : les vainqueurs ont triché et la victoire est attribuée à la Signatech-Alpine pilotée par Nicolas Lapierre, André Negrão et Pierre Thiriet. Ce qui porte à quatre le nombre de podiums LMP2 décrochés par la marque normande sur les cinq dernières années (victoire 2016 et 2018 / 3e place 2014 et 2017). La validation de ce succès sur tapis vert conforte la mainmise du team sur la catégorie LMP2. Mais les pilotes peuvent regretter de ne pas avoir eu le bonheur d’entendre la Marseillaise sur le podium après 24 Heures d’effort. Une victoire sur tapis vert n’a pas le goût du champagne !