Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Sport auto : nouveau coup du sort pour les normands Pierre Ragues et Nicolas Jamin

dimanche 28 octobre 2018 à 18:28 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La série noire s'est poursuivie ce dimanche sur le circuit de Portumao pour l'équipage Duqueine Engineering. Le pilote caennais Pierre Ragues était en tête lorsqu'une casse mécanique a entraîné son abandon. Un nouveau scénario cruel pour son équipage vraiment pas épargné cette saison !

Les pilotes normands Pierre Ragues et Nicolas Jamin ont terminé sur la Duquerine Engineering n°29 leur première saison commune en ELMS
Les pilotes normands Pierre Ragues et Nicolas Jamin ont terminé sur la Duquerine Engineering n°29 leur première saison commune en ELMS - Quadra Sports

normandie

Le chat noir aura donc passé toute la seconde partie de saison dans le stand Duqueine Engineering ! Le team des pilotes normands Pierre Ragues et Nicolas Jamin (complété par Nelson Panciatici) semblait parti pour décrocher sa première victoire en championnat d’Europe d’endurance ce dimanche sur le tracé de Portimao. Mais une casse mécanique lui a coupé les ailes....

Parti de la pôle-position, Ragues perd la première place après une bagarre musclée au premier virage, mais il reprend le leadership sept tours plus tard au même freinage. Puis il creuse lentement mais sûrement l’écart avec ses poursuivants. Mais le rêve se brise dans le tour suivant l'entrée en piste de son coéquipier Nelson Panciatici : la voiture est au ralenti, roue bloquée. Verdict : suspension cassée ! C’est l’abandon. 

Je suis dévasté” déplore le pilote caennais. “Nous avions été très compétitifs, j'étais convaincu que nous aurions pu remporter la victoire. Nicolas a fait un excellent travail pour prendre la pole hier et je me sentais bien au début de la course. Et puis nous avons eu la suspension brisée que l'équipe n'a pas pu réparer et sur laquelle nous devrons enquêter. Nous avons vraiment eu une malchance épouvantable cette année” ne peut que constater le Normand

Un seul podium (ici au Castellet) mais toujours parmi les plus rapides en 2019 - Aucun(e)
Un seul podium (ici au Castellet) mais toujours parmi les plus rapides en 2019 - Quadra Sports

Tous les (mauvais) scénarios

Cette course au Portugal a conclu une saison aussi encourageante que frustrante pour l’écurie Duqueine Engineering, nouvelle venue en LMP2. Encourageante parce qu’elle s’est immédiatement placée à l’avant du peloton avec un podium dès la course inaugurale au Castellet puis elle a régulièrement été en mesure de jouer la gagne dans les courses qui ont suivies. Mais difficile de digérer certaines frustrations. Parfois dûe à la malchance, à Silverstone et surtout à Spa-Francorchamps (victoire évanouïe à cause d’un arrêt prématurée de la course au plus mauvais moment) et parfois par la faute du team avec l’incroyable “boulette” au stand à l’origine de la disqualification en Autriche. Un podium perdu pour une étourderie dans la gestion du carburant...

Le trio Ragues (gauche) Jamin (noyé sous le champagne) Panciatici (à droite) très complémentaire pour sa première saison commune - Aucun(e)
Le trio Ragues (gauche) Jamin (noyé sous le champagne) Panciatici (à droite) très complémentaire pour sa première saison commune - Quadra Sports

Mais au final le team a su montrer une belle pointe de vitesse durant cette première saison. "Nous avions une voiture rapide, une excellente équipe et un potentiel vraiment exceptionnel" observe Pierre Ragues. Le rookie Nicolas Jamin a parfaitement trouver sa place aux côtés des vieux complices Nelson Panciatici et Pierre Ragues (champion d'Europe 2013), ce duo qui connaissait par coeur l'Oreca 07 équipée du moteur Gilbon pour l'avoir guidée jusqu'à la quatrième du classement général aux 24 Heures du Mans 2017.  Il serait d'ailleurs très intéressant de voir l'écurie Duqueine Engineering participer avec cet équipage Jamin-Panciatici-Ragues à la grande classique mancelle en juin prochain. Réponse dans quelques mois lorsque le team aura défini ses ambitions pour la saison 2019.