Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sport et handicap: entre plaisir et compétition, chacun y trouve son compte

mercredi 14 mars 2018 à 19:46 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

La campagne de lutte contre les discriminations dans le sport (dont le handicap) débute ce jeudi pendant que les Jeux Paralympiques (et la moisson de médailles françaises) se poursuit. Et la région Auvergne - Rhône-Alpes a fait du sport et du handicap sa grande cause régionale pour 2018.

Nicolas Bompard, athlète malvoyant et son guide
Nicolas Bompard, athlète malvoyant et son guide - ASM

Auvergne, France

Les championnats de France d'athlétisme handisport se sont disputés le week-end dernier au Stadium Jean Pellez à Aubière. Plus de 150 athlètes y ont participé. Abdallah Inzourdine a réalisé sa meilleure performance au lancer du poids mais cet athlète amputé d'un bras, licencié à l'ASM, a raté de peu le podium.

L'ASM qui est le principal club de la région à accueillir des personnes en situation de handicap. Une centaine de sportifs y sont licenciés sur les 250 pratiquants du Puy-de-Dôme. Ils peuvent pratiquer une vingtaine de disciplines dans huit clubs du département. 

A tous les niveaux. 

Il y a plusieurs sportifs de haut niveau. Par exemple Nicolas Bompard, un athlète malvoyant qui pratique le marathon. Son record est de 2 heures 43 et il prépare, avec l'équipe de France, le marathon de Londres le 22 avril prochain. Une course qu'il pratique avec un guide; à Londres ils seront deux à se relayer, pour pouvoir tenir son rythme. 

Mais il n'y a pas que la compétition et pour que tous puissent pratiquer, le comité handisport du Puy-de-Dôme vient de mettre un place un centre départemental multisport handisport. C'est une première en France. Il fonctionne depuis trois mois à Pont du Château et permet de découvrir une vingtaine de disciplines, afin de savoir quelle est celle qui correspondra le mieux.  Il doit permettre aussi de sensibiliser des clubs de valides pour leur faire voir qu'il n'est pas si difficile d'accueillir des personnes en situation de handicap.

La principale difficulté, c'est souvent la question financière. Du matériel adapté coûte cher, par exemple 8000 €uros pour un fauteuil de rugby, la moitié pour un fauteuil de tennis. Quant à une lame pour permettre à des personnes amputées de courir, elle coûte 8000 €uros l'unité, 16000 €uros pour les deux jambes.