Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

St-Jean-de-Luz : l'exploit à bout de bras pour les rameurs de trainières

-
Par , France Bleu Pays Basque

Samedi 22 juin, la baie de St-Jean sera l'arène naturelle de la 27° "estropada". Une course de trainières, qui reproduit la lutte que se livraient les équipages jusqu'au XX° siècle, pour arriver en premier au port. Un seul bateau représente la côte labourdine.

12 bateaux s'affronteront dans la baie de St Jean de Luz, dont celui de LAT
12 bateaux s'affronteront dans la baie de St Jean de Luz, dont celui de LAT - LAT

Saint-Jean-de-Luz, France

La trainière, à l'origine un bateau de pêche à la rame, reprend ses droits pour cet été. La saison a commencé début juin, mais le temps fort à St-Jean-de-Luz, c'est la course dans le cadre des fêtes de la commune, pour la Saint Jean. La baie offre une arène naturelle aux bateaux qui s'affronteront ce samedi en plusieurs "ciabogas" (allers-retours), pour une distance totale de plusieurs milles. Aujourd'hui les bateaux sont en matériaux composites, ils coûtent plus de 25.000€. La championnat est structuré en trois divisions pour les hommes, deux divisions pour les femmes, et les meilleures équipes sont professionnelles. Une spécialité qui déplace des milliers de fans, en Cantabrie, Biscaye ou Guipuscoa, pour voir les bateaux à la lutte dans des conditions parfois éprouvantes.

Bixente Etchegaray: "11 bateaux de féminines, et 12 pour les masculins vont s'affronter"

Beaucoup de sacrifices

L'équipage féminin de LAT vise le milieu de tableau - Aucun(e)
L'équipage féminin de LAT vise le milieu de tableau - LAT

Chez nous, c'est Lapurdiko Arraun Taldea (LAT), le club des rameurs du Labourd qui a relevé le gant depuis trois saisons. Le club fonctionne comme une fédération, de l'Aviron Bayonnais à Ur Joko, d'Hendaye à Bayonne, il regroupe tous les rameurs volontaires, et mobilise deux équipages, un masculin et un féminin.  La course dans la baie de St Jean de Luz - Ciboure, c'est la seule épreuve à la maison pour les rameurs de LAT. Les filles ont terminé avant-dernières l'an dernière, malgré tous les sacrifices, évoque Marion Irazoki : "C'est beaucoup d’investissement. On s'entraîne six fois par semaine, c'est un sport exigeant, avec beaucoup de technique."

Marion Irazoki: "On est en phase d'apprentissage"

Une sensation de glisse

Lapurdi Arraun Taldea, saison 2019. Présentation des traînières et des équipages avant la régate de St-Jean-de-Luz - Ciboure. Pyrénées-Atlantiques, 17 juin 2019. - Radio France
Lapurdi Arraun Taldea, saison 2019. Présentation des traînières et des équipages avant la régate de St-Jean-de-Luz - Ciboure. Pyrénées-Atlantiques, 17 juin 2019. © Radio France - Bixente Vrignon

Gaspard Didier, lui a commencé la rame sur banc fixe il y a moins d'un an. Malgré les sacrifices il affirme "que on prend du plaisir. C'est un effort très complet. En mer on a des sensations de manèges assez fortes, et on surfe sans problème certaines vagues". Mais faire avancer le bateau a son maximum demande une coordination parfaite, très dure à acquérir, ce qui explique les nombreux entraînements. 

Gaspard Didier: "c'est à la fois un sport individuel et un sport collectif"

Mantentzea izanen da helburua

Txanda bat izanen da gizonezkoentzat eta beste bat emazteentzat - Aucun(e)
Txanda bat izanen da gizonezkoentzat eta beste bat emazteentzat - LAT

Arraunean aritzeko, zinezko pasione bat izan behar da. "Hasten gira urri-azaroan -adierazten du- lau edo bost entrenamenduekin eta apiriletik, hor sei entrenamendutan gira. Neska izanki, askorentzat urteetako ametsa izan da, eta sortu dugu taldea, beraz, poza emaiten du arraunean ibiltzea, eta orain da mementu hoberena". 

Elorri Arin Elizagoien: "Egiazko plazer bat da"

Beñat Urtxegik, berak, aitzinean emaiten duena da: "talde lan bat da. Denak elgarrekin girelarik, hor senditzen da abiadura eta barkoaren sentsazio gehienak, eta kirol fisikoa da ere".

Beñat Urtxegi: "olatua gure alde dugularik, hor dugu surfatzen. Hegaldaka aritzen gira"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu