Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stade Bleu Présidentiel : JO 2024, 24 Heures du Mans, alpinisme, ce qu'il faut retenir de l'interview de François Fillon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

François Fillon était l'invité de Stade Bleu Présidentiel dimanche 12 mars à 19h. L'ancien Premier ministre a raconté sa passion pour le sport automobile et notamment les 24 Heures du Mans, ou encore son amour de l'alpinisme. Il a évoqué également les JO 2024 et la place du sport dans son programme.

François Fillon, nouvel invité de Stade Bleu Présidentiel
François Fillon, nouvel invité de Stade Bleu Présidentiel © Radio France - Benjamin Jacquot

Jacques Vendroux, patron des sports de Radio France, reçoit chaque dimanche un candidat à l'élection présidentielle. Après Emmanuel Macron et Benoît Hamon, c'est François Fillon qui s'est assis au micro de Stade Bleu pour parler sport, un entretient diffusé dimanche 12 mars à 19h.

François Fillon, candidat du parti Les Républicains (LR), raconte son amour pour l'alpinisme, le ski ou le vélo, l'importance qu'il accorde à la désignation de Paris comme ville d'accueil des JO 2024 et la place qu'il veut accorder à la jeunesse et aux sports dans son programme. Impossible de ne pas évoquer également la course automobile et notamment les 24 Heures du Mans avec ce Sarthois d'origine, amoureux des épreuves d'endurance.

"L'alpinisme est pour moi le sport ultime"

On connaît son amour pour l'automobile mais peut-être moins sa passion pour l'alpinisme : "J'ai fait de l'alpinisme pendant 30 ou 40 ans" dévoile l'ancien Premier ministre, "Et c'est pour moi le sport ultime, celui qui me comble le plus !". François Fillon explique : "Il y a à la fois l'endurance, le risque, la technique, les paysages, l'environnement et la solitude". Outre l'alpinisme, le candidat des Républicains affectionne également le vélo et la course à pied, qu'il pratique de façon quotidienne. À cette liste de passions il faut ajouter le ski. François Fillon ne manque d'ailleurs pas de rappeler : "Il y a beaucoup de similitudes entre le ski et la course automobile : c'est une question de vitesse, de trajectoires".

"La course d'endurance est la plus belle des disciplines"

L'image de François Fillon est indissociable de celle des 24 Heures du Mans. (C'est d'ailleurs son frère, Pierre Fillon, qui en est le président). En grand fan de Jacky Ickx ou de Jim Clark, l'homme politique ne tarit pas d'éloges à propos de cette course automobile et de l'endurance en général : "C'est une aventure humaine exceptionnelle ! C'est long, difficile, même les meilleurs trébuchent, la victoire va dépendre à la fin d'un mécanicien qui va avoir le bon geste ou pas (...) C'est pour ça que je trouve que l'endurance est la plus belle des disciplines !"

Quand on se promène dans le monde, personne ne connaît la Sarthe mais tout le monde connaît Le Mans !" - François Fillon

Pour le candidat des Républicains, pas de doute : Le Mans a su construire sa légende : "Elle est d'abord basée sur la durée : c'est une course qui existe depuis le début du 20ème siècle. Elle est toujours restée entre les mains de l'Automobile Club de l'Ouest, une petite structure assez locale qui a toujours voulu garder son indépendance (...) et puis c'est la course la plus dure du monde en termes d'endurance." Avant de conclure : "Une marque s'est créée, elle a désormais une valeur inestimable !".

"C'est le moment pour la France d'accueillir les Jeux Olympiques"

Si Paris doit accueillir les Jeux Olympiques en 2024 ? Aucun doute ni réserve dans la réponse de François Fillon : "C'est le moment pour la France et pour Paris de recevoir les JO (...) Je suis à fond pour !" Celui qui avait déjà porté cette candidature lorsqu'il était Premier ministre, sans succès, avoue qu'il n'a "pas aimé les échecs précédents", jugeant "qu'ils étaient un peu humiliants". Toutefois il faut veiller à bien faire les choses : "On a un savoir-faire, on a des services publics, les structures administratives pour faire en sorte que tout cela fonctionne : on est un pays idéal pour organiser de grands rendez-vous sportifs ! Il faut simplement qu'ils soient compatibles avec deux choses : le développement durable, il ne faut pas faire les choses comme on l'a vu à Sotchi ou au Brésil, qui sont des investissements perdus. La deuxième chose : faire en sorte que la population y soit associée, ne se sente pas rejetée."

"Il faut faire rentrer de façon massive les clubs et les associations à l'école"

Dans son programme, s'il est élu à la présidence de la République, François Fillon veut que les cours de sport "se fassent de façon moins scolaire" . Le candidat LR ajoute que "si on veut vraiment que le sport rentre à l'école et à l'université, il faut y faire rentrer les clubs et associations et permettre aux jeunes de faire le sport qu'ils ont envie de faire, dans les mêmes conditions qu'un sport que l'on pratiquerait de manière volontaire", se rappelant qu'étant étudiant, il "n'aimait pas qu'on lui impose le sport à l'école".

À la question de Jacques Vendroux sur son choix ou pas de conserver un ministère de la jeunesse et des sports s'il est élu, François Fillon précise "qu'il ne voudrait quasiment pas de secrétaires d'état au gouvernement" (comme c'est le cas actuellement ndlr.). Le candidat ajoute : "Je voudrais un gouvernement de 15 ministres, pas plus, car je pense que les équipes gouvernementales pléthoriques sont inefficaces. Je ne peux pas dévoiler maintenant quelle sera sa structure mais elle ira dans le sens d'une priorité donnée à la jeunesse et au sport.".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess