Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stade Bleu Présidentiel : sport pour tous et JO 2024... ce qu'il faut retenir de l'interview de Nicolas Dupont-Aignan

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Nicolas Dupont-Aignan était le nouvel invité de Stade Bleu Présidentiel ce dimanche soir. Le candidat de "Debout la France" a parlé de sport pour tous, culture du vestiaire et JO 2024 au micro de Jacques Vendroux, patron de sports de Radio France.

Nicolas Dupont-Aignan parle sport dans Stade Bleu Présidentiel
Nicolas Dupont-Aignan parle sport dans Stade Bleu Présidentiel © Radio France - Alexandra Malpot

Depuis quelques semaines déjà, les candidats à l'élection présidentielle se succèdent au micro de Jacques Vendroux pour parler sport dans l'émission Stade Bleu. Après Emmanuel Macron, Benoît Hamon et François Fillon, c'est au tour de Nicolas Dupont-Aignan, candidat de "Debout la France" (DLF) de nous révéler la place qu'il accorde aux sports dans son programme ou encore sa position sur l'éventuel accueil des JO 2024 par la France.

"L'accès au sport pour les jeunes, une priorité absolue !"

Dans le domaine du sport, Nicolas Dupont-Aignan part du constat "qu'il y a une inégalité considérable" entre particuliers et grandes structures, observant trop de "circuits fermés". Face à cela, celui qui est également maire de Yerres (91) a mis en place des mesures dans sa ville pour que chacun ait accès au sport : "J'ai été un peu casse-pieds avec les clubs de sport, je leur ai dit que j'allais leur offrir de beaux équipements, faire un super boulot d'investissement mais que je voulais en contrepartie qu'ils ouvrent l'accès à la jeunesse, l'accès social !". Une véritable fierté pour le candidat à la présidentielle qui juge que c'est "en étant jeune que l'on doit découvrir l'épanouissement de son corps par le sport".

À l'échelle nationale, Nicolas Dupont-Aignan qualifie le système éducatif de "méprisant face aux activités sportives". Dans son programme, le Parisien de naissance donne la "priorité absolue à la médecine scolaire, qui a été abandonnée, et le sport à l'école". Selon lui, il en faudrait "six heures par semaine, comme dans les pays anglo-saxons". Le candidat DLF conclut : "C'est très important pour le moral, pour la vie de ces jeunes ! (...) Tout le monde en parle depuis 30 ans, mais on ne le fait jamais !"

"Un pays ne peut s'en sortir que s'il joue collectif"

On l'aura compris : Nicolas Dupont-Aignan accorde une importance toute particulière à la consommation et à la pratique du sport. Le maire de Yerres l'affirme : "Que l'on soit riche ou pauvre, et surtout quand on est pauvre, on a besoin d'avoir des repères, de vibrer, d'être ensemble". Il poursuit : "Le sport est une formidable école du vivre ensemble ! Il n'y a plus de barrière sociale. Dans notre pays tout est cloisonné, on veut tout cloisonner, c'est pour cela que je veux le sport pour tous, c'est très important !" Dupont-Aignan est attaché à cette "culture du vestiaire" à laquelle Jacques Vendroux fait allusion. Au delà du sport, "un pays ne peut s'en sortir que s'il joue collectif." martèle le candidat de Debout la France.

"Les JO en France, j'en ai rêvé à plusieurs reprises !"

Nicolas Dupont-Aignan est catégorique quant à savoir si la France doit accueillir ou pas les JO en 2024 : "Je suis à fond pour ! J'en ai rêvé à plusieurs reprises, on a loupé beaucoup d'occasions.". Il poursuit : "Toute la France doit être derrière car les Jeux Olympiques c'est la France ! C'est Pierre de Coubertin. C'est le plus gros événement mondial, c'est important économiquement..." avant de conclure : "Je suis fier de mon pays et je veux le projeter dans le 21ème siècle ! Quand on veut que la France soit au top, on fonce ! On se serre les coudes et on y va !".

L'interview complète

Choix de la station

À venir dansDanssecondess