Tous les sports

Tennis / Primrose Bordeaux - Michaël Llodra ambassadeur va "aider le tournoi au quotidien"

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde mercredi 22 avril 2015 à 17:38 Mis à jour le mercredi 22 avril 2015 à 17:50

Tennis / Primrose Bordeaux - Michaël Llodra ambassadeur va "aider le tournoi au quotidien"

Michaël Llodra sera bientôt Bordelais à temps complet. Mais avant de s'installer dans la ville, il a intégré l'organisation du tournoi de tennis BNP-Paribas de la Villa Primrose qui se déroulera du 11 au 17 mai.

Michaël Llodra a posé sa raquette en fin de saison dernière, au moins pour les tournois en simple. Membre de la Villa Primrose depuis plusieurs années, celui qui a disputé 28 rencontres avec l'équipe de France de coupe Davis et qui a gagné trois tournois du Grand Chelem en double se met au service de son club. Et, pendant le tournoi, il livrera son analyse tous les matins dans le journal de 9 heures de France Bleu Gironde . A quelques jours de l'ouverture du tournoi BNP-Paribas Primrose Bordeaux, il nous livre son sentiment. Interview.

France Bleu Gironde : Quel est votre rôle en tant qu'ambassadeur ?

Michaël Llodra : J'étais déjà ambassadeur de la Villa Primrose en tant que joueur mais j'ai désormais un poste bien défini : j'aide le tournoi au quotidien, que ce soit sur le village avec les partenaires ou sur le plateau sportif avec les joueurs. C'est la partie la plus difficile. C'est l'envers du décor. Il faut bichonner les athlètes par exemple les orienter s'ils ont besoin du service médical ou les donner les bons plans pour aller se restaurer le soir. Il y a vraiment une multitude de domaines où je vais pouvoir apporter ma patte. Tout au long de la semaine je serai énormément sur le village pour discuter avec les partenaires. Et je compte également les faire jouer au tennis.

"On navigue au milieu des adhérents du club, c'est vraiment un plus."

Vous qui connaissez bien le tournoi, qu'a-t-il de particulier ?

C'est un tournoi différent par sa situation. On est en plein coeur de Bordeaux, on joue au sein d'un club. En fait, sur le circuit mondial, on joue la plupart du temps dans des palais des sports ou on joue dans des halls d'exposition. Là on navigue au milieu des adhérents du club et du public qui peut vraiment se mélanger aux sportifs. C'est vraiment un plus pour les ramasseurs de balles ou pour les jeunes joueurs de tennis.

Le plateau de l'édition 2015 a été présenté, il n'y aura pas beaucoup de Français ?

C'est vrai que l'on est dans une année un peu difficile, de transition où on a un manque de joueurs français classés entre la 50ème et la 100ème place mondiale. En fait, il n'y en a aucun en ce moment alors qu'on en trouvait toujours cinq ou six. Là, soit les joueurs sont trop bien classés et rentrent directement dans le Masters 1000 de Rome qui se déroule la même semaine, soit ils ont chuté au classement donc on se retrouve avec seulement quatre joueurs français mais ça n'a rien d'exceptionnel. Regardez le tournoi de Nice (NDLR : tournoi ATP 250, la catégorie supérieure à la Villa Primrose). Ils n'ont qu'un Français dans le tableau final. C'est Gilles Simon et il est niçois. C'est dû aussi à ce classement un peu difficile des Français en ce moment. 

"Des joueurs ne sont pas connus mais peuvent très bien jouer."

Le public va pouvoir découvrir de nouvelles têtes ?

On va découvrir des nouvelles têtes mais aussi des outsiders, des joueurs qui ne sont pas connus du grand public mais qui peuvent très bien jouer. Je parle bien évidemment du belge Steve Darcis, membre du club de la Villa Primrose, ou de l'ukrainien Sergiy Stakhovsky, qui est également au club et qui sera tête de série numéro 1. Je pense aussi au néerlandais De Bakker. Ce sont des joueurs qui sont tout à fait capables de gagner le tournoi.