Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Tir sportif : pas de nouveau site pour Saint-Étienne mais les stéphanois pourront s'entraîner à Andrézieux-Bouthéon

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Après avoir envisagé la rénovation de son actuel centre de tir puis la construction d'un nouveau site, la ville de Saint-Étienne a choisi une troisième solution, moins coûteuse. Elle signe une convention avec Andrézieux qui mettra à disposition des Stéphanois son centre en cours de construction.

Le centre de tir d'Andrézieux-Bouthéon devrait ouvrir d'ici la fin de l'année 2019
Le centre de tir d'Andrézieux-Bouthéon devrait ouvrir d'ici la fin de l'année 2019 © Maxppp - Celik Erkul

Saint-Étienne, France

La municipalité de Saint-Étienne a tranché : elle ne construira pas de nouveau centre de tir sportif. Celui du quartier Grouchy est pourtant bien vétuste : il date de 1974. A l'époque, explique le maire, Gaël Perdriau, il était ouvert deux mille heures par an et fréquenté par 4.500 tireurs. Aujourd'hui, ils sont dix fois moins nombreux et se plaignent (à raison, selon le maire) de plages d'ouverture insuffisantes : environ 700 heures annuelles. Les sportifs ne sont d'ailleurs pas les seuls à se plaindre : dans ce quartier qui s'est considérablement urbanisé depuis 45 ans, les riverains déplorent les nuisances sonores et la pollution liée à la poudre dégagée par les tirs.

La Ville de Saint-Étienne a d'abord pensé à rénover son centre de tir. Opération coûteuse puisque la remise aux normes était estimée à trois millions d'euros. La construction d'un nouveau site a aussi été envisagée, mais le propriétaire du terrain identifié entre Saint-Étienne et Saint-Chamond n'a pas souhaité vendre et le chantier aurait coûté cinq millions d'euros.

Pas question de construire deux équipements semblables à quinze kilomètres de distance

La solution est finalement venue de chez les voisins d'Andrézieux-Bouthéon dont le maire, Jean-Claude Schalk, a décidé de construire son propre centre de tir. Son homologue stéphanois, Gaël Perdriau, le reconnaît : construire deux équipements du même type à quinze kilomètres d'écart n'aurait pas été raisonnable pour les finances publiques. Il préfère donc débourser 600.000 euros pour soutenir le projet et permettre aux Stéphanois d'utiliser le centre de tir, au même titre que les habitants d'Andrézieux.

Le nouveau centre de tir sportif, d'envergure nationale, est en cours de construction. Il devrait ouvrir d'ici la fin 2019.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu