Tous les sports

Tour de France 2014 : le regard du Vosgien Christophe Mengin

Par Blandine Costentin, France Bleu Sud Lorraine vendredi 20 juin 2014 à 12:41 Mis à jour le lundi 30 juin 2014 à 12:24

Christophe Mengin 2014
Christophe Mengin 2014 © Radio France - Photo Frédéric Belot

Né dans les Vosges, installé aujourd'hui à Nancy, Christophe Mengin a disputé onze Tours de France. Il nous livre sa vision du parcours 2014 et raconte ses souvenirs, à commencer par sa chute lors de l'arrivée en 2005... à Nancy.

Christophe Mengin est aujourd'hui directeur sportif chez FDJ , l'équipe dans laquelle il a passé une bonne partie de sa carrière de cycliste professionnel. Natif de Cornimont, dans les Vosges, il a disputé onze Tours de France, il en a terminé neuf. Il a notamment connu un Troyes-Nancy mémorable en 2005.

La chute

"C'est mon fait d'armes ", reconnaît avec humour Christophe Mengin. Ce jour-là, une chute lui a pourtant coûté une possible victoire d'étape. Le 7 juillet, il est "surmotivé ". L'étape Troyes-Nancy, c'est sa chance : "je connaissais l'étape par coeur ". Il attaque plusieurs fois et réussit à s'échapper. Prudent dans l'arrivée sur Nancy, à cause des chaussées détrempées par la pluie, il glisse dans le dernier virage, à quelques centaines de mètres de l'arrivée . Blessé, il passera quand même la ligne et reprendra la route le lendemain, mais il devra abandonner un peu plus tard. Une "grosse déception " pour Christophe Mengin, qui décroche tout de même le prix de la combativité. Cette année, le Vosgien s'attend à ce qu'on lui parle beaucoup de ce 7 juillet 2005...

WEB Ch. Mengin TdF sur la chute

Christophe Mengin Nancy 2005 - Maxppp
Christophe Mengin Nancy 2005 © Maxppp
Le Tour

Sur le Tour de France, Christophe Mengin était un "baroudeur" , qui cherchait à se glisser dans les échappées. Il ne visait pas le classement général, ni les victoires en haut d'un col. L'objectif numéro 1, c'était déjà d'arriver sur les Champs Elysées : "une énorme satisfaction ". Quand on participe au Tour, "on est surexcité ", raconte-t-il, "on sent pas trop la fatigue ". Et pourtant, il a souffert sur le Tour : le froid, la chaleur, les chutes, repartir "rapé de partout "... Un soir, dans les Pyrénées, il s'est même endormi juste après l'arrivée de l'étape. Dans ces moments-là, on espère que "ça ne repartira pas trop vite le lendemain ".

WEB Ch. Mengin sur le Tour

Le dopage

C'est devenu un sujet incontournable du cyclisme, d'autant que Christophe Mengin a côtoyé Lance Armstrong dans les sept Tours de France qu'il a remporté, avant d'être détrôné pour dopage. Pour le cycliste vosgien, "si l'on veut être dans l'engrenage du dopage, on sait très bien qu'à un moment donné, on va se faire prendre ". "J'ai eu une carrière longue ", ajoute Christophe Mengin, "j'ai jamais cherché à être surmédiatisé (...) j'essayais de faire mon sport le plus proprement possible ". Au sein de la Française des jeux, on "ne cherchait pas le résultat à tout prix : une année, on n'a pas gagné d'étape ni fait de bon classement général, mais la Française des jeux était satisfaite parce qu'on était l'équipe la plus populaire "...

WEB Ch. Mengin TdF sur le dopage

Pendant le Tour 2014, Christophe Mengin ne sera pas derrière un guidon, mais derrière un volant : il pilotera une voiture Carrefour (sponsor du maillot du meilleur grimpeur) pour véhiculer des VIP sur les étapes.  

[

Tour de France 2014 signature dossier Grand Est - Reuters
Tour de France 2014 signature dossier Grand Est © Reuters
]( http://www.francebleu.fr/infos/le-tour-2014-dans-le-grand-est-1578155)

WEB Ch. Mengin TdF sur la course

Partager sur :