Sports

Trois questions stupides sur la Transjurassienne

Par Aymeric Robert, France Bleu Besançon vendredi 7 février 2014 à 8:18

Transjurassienne, insolite, le chanteur de la Transju, Teuf
Transjurassienne, insolite, le chanteur de la Transju, Teuf © Teuf & Co

Qui a chanté : "on va se grimper les Rousses et boire une mousse"? Est-ce nécessaire de prévoir un poncho? Va-t-on vraiment applaudir des parlementaires en combinaison? Autant de questions que vous ne vous êtes jamais posées et dont voici les réponses. La célèbre course de ski de fond se déroule ce dimanche.

1 - Faut-il mettre un bonnet ou un poncho ?

Mieux vaut prévoir les deux. Depuis 1980, les conditions météo ont varié d'une course à l'autre. Neige, soleil, pluie, froid… de + 7 °C à - 25 °C.

La course a été annulée cinq fois depuis 1979 (1979, 1990, 1993, 2001, 2007). La première édition n'a jamais eu lieu, faute de neige. Reste l'affiche. A cette époque, la course s'appelait "La Progressime du Jura".

Affiche transjurassienne 1979, transju, lamoura, Mouthe - Aucun(e)
Affiche transjurassienne 1979, transju, lamoura, Mouthe
Le cru 1999 reste dans la mémoire des participants comme l'une des pires éditions. Huit jours avant la course, les conditions étaient idéales avec -10°C et un mètre de neige. Mais à trois jours de l'épreuve et pendant toute la durée de la course, le climat s'est réchauffé et il a plu toute la journée. Il y eut, cette année là, 313 abandons.

 

2 - Pourquoi les sénateurs sont-ils mieux traités que les ambassadeurs?

Un sénateur - en langue transjurassienne - impose le respect. Ce titre purement honorifique est attribué aux valeureux concurrents qui ont participé à toutes les éditions de la Transju depuis sa création. L'organisation leur réserve la première ligne au départ de la course.

Ceux qui ont couru au moins la moitié des épreuves (soit 15 courses) sont "rétrogradés" au rang, déjà fort enviable, d'"ambassadeur". Ils n'ont droit qu'à la deuxième ligne.

Affiche transjurassienne 1986, transju, lamoura, Mouthe - Aucun(e)
Affiche transjurassienne 1986, transju, lamoura, Mouthe
Claude Bastidon est l'un de ces ambassadeurs. Il a confié une partie de ses souvenirs à Romain Parreau pour France Bleu Besançon. "Dans les galères, il y a l'édition 1999 où il a plu toute la journée. Plus récemment, en 2012, il faisait - 15 °C au départ et avec un vent du nord très fort. C'est vraiment des temps à pas mettre un citoyen dehors et malgré ça, y'a toujours un peu plus de 2.000 enragés qui sont présents au départ."

Claude Bastidon - Transju' 04 Claude Bastidon (ambassadeur)

 

3 - La course a-t-elle un hymne?

Transjurassienne, insolite, le chanteur de la Transju, Teuf - Aucun(e)
Transjurassienne, insolite, le chanteur de la Transju, Teuf
A défaut d'hymne officiel, la chanson de Teuf, sortie en 2007 est un hommage imagé et gentiment paillard à la Transjurassienne : "On est fier d'être en si grand nombre à tous se suivre en rang d'oignons. Et on tire et on pousse, Lamoura-Mouthe, tout en glissé. Et on tire et on pousse, ça va durer toute la journée (...). On va se grimper les Rousses et boire une mousse à l'arrivée."

transju

Partager sur :