Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Ugo Humbert "très déçu" par sa défaite à l'Open d'Australie : "il peut être dans les meilleurs mondiaux"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le tennisman mosellan Ugo Humbert a été éliminé dès le premier tour de l'Open d'Australie, juste après avoir remporté le tournoi d'Auckland, en Nouvelle-Zélande. Il s'est dit "touché" par cette défaite, qui ne doit pas faire oublier le parcours très prometteur du jeune Messin.

Ugo Humbert lors du match contre John Millman, au 1er tour de l'Open d'Australie
Ugo Humbert lors du match contre John Millman, au 1er tour de l'Open d'Australie © Maxppp - DAVE HUNT

"C'est le tennis, a soufflé Ugo Humbert, des larmes dans la voix, après sa défaite, 7-6 (7/3), 6-3, 1-6, 7-5, contre l'Australien John Millman, mardi, au premier tour de l'Open d'Australie. On peut passer d'une super victoire à un très mauvais match, et forcément, je suis hyper déçu. Touché. C'est pas facile, je m'attendais à faire mieux. John Millman a été très solide, et mon niveau n'était pas là aujourd'hui. Je ne suis pas content de ce que j'ai fait."

Ugo vit ses tournois à fond, comme tous les jeunes champions." - Lionel Ollinger, président de la ligue de tennis du Grand est

Il faut dire que le prodige messin a remporté, dimanche, son premier tournoi ATP sur le circuit principal : Auckland, en Nouvelle-Zélande. "C'est toujours difficile de jouer après une victoire sur le circuit, tempère d'ailleurs Lionel Ollinger, le président de la ligue de tennis du Grand est. Ugo vit ses tournois à fond, comme tous les jeunes champions. Quand on sort d'une bonne série comme à Auckland, c'est forcément décevant de perdre. Après, il perd contre un Australien, en Australie, il a été programmé très rapidement après Auckland, ce qui n'est pas très fair-play..."

Il me surprend à chaque fois, mentalement, c'est quelqu'un de très fort."

Et la défaite ne doit pas faire oublier les belles performances du jeune Mosellan, qui, à 21 ans seulement, est 43e mondial. "Il me surprend à chaque fois, sourit Lionel Ollinger. On ne l'attendait pas forcément à Auckland, les meilleurs Français ont parfois mis beaucoup plus de temps avant de gagner une première finale. En plus, il la gagne en trois sets, face à un Français qu'il admire, Benoît Paire : mentalement, Ugo, c'est quelqu'un de très fort."

Il peut espérer être numéro 1 français un jour, et même être dans les meilleurs mondiaux. Il a une telle marge de progression !"

Lionel Ollinger le voit bien rentrer rapidement dans le Top 30 : "Et s'il rentre dans les 30, il est protégé dans les Grand chelems, et ça peut aller très très vite. Ensuite, non seulement il peut espérer être numéro 1 français un jour, et même être dans les meilleurs mondiaux. Il a une telle marge de progression !"

On peut avoir de bonnes jambes, mais si on n'a pas de tête, c'est compliqué, et Ugo a la chance d'avoir les deux."

Parmi les atouts du jeune joueur, Lionel Ollinger cite son "entourage. Ses parents, qui ont été proches de lui dès le départ sans ingérence dans sa formation, il a eu un très bon entraîneur (...) il a aussi quelque chose de très important en tennis : un cerveau. On peut avoir de bonnes jambes, mais si on n'a pas de tête, c'est compliqué, et Ugo a la chance d'avoir les deux." Selon Lionel Ollinger, le Messin doit encore travailler "son coup droit, quelques coups forts, mais il a vraiment la panoplie qui lui permettra de progresser encore, c'est une certitude.

Lionel Ollinger, invité de France Bleu Lorraine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu