Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Un arbitre franc-comtois à la Coupe Davis

Un arbitre franc-comtois de 22 ans est juge de ligne, ce week-end, pour la finale de la Coupe Davis de tennis, entre la France et la Suisse, à Villeneuve-d'Ascq. C'est la première fois qu'il arbitre cette compétition.

Le juge de ligne Benjamin Racine et Philippe Debas de la ligue de tennis de Franche-Comté
Le juge de ligne Benjamin Racine et Philippe Debas de la ligue de tennis de Franche-Comté - Philippe Debas

Un arbitre franc-comtois de 22 ans est juge de ligne, ce week-end pour la finale de la coupe Davis de tennis, entre la France et la Suisse, à Villeneuve-d'Ascq, près de Lille. Il raconte son expérience.

Le Bisontin a commencé jeune. En 2009, Benjamin Racine n'a que 17 ans et est fraîchement diplômé de l'école d'arbitrage de la Ligue de Franche-Comté. Il débute à Roland Garros comme juge de ligne. Depuis, il officie aussi au tournoi de Paris Bercy. Ce week-end, c'est sa première Coupe Davis.

"Il y a aura le public à gérer ", raconte le jeune arbitre. 28 000 personnes vont assister aux matches entre la Suisse et la France , au stade Pierre Mauroy. Du tennis dans un stade de foot, ce n'est pas habituel. Et les arbitres de ligne, comme Benjamin, seront plus loin des joueurs."Le public sera complétement derrière l'équipe de France, donc il y aura cette tension là aussi à prendre en compte ".

Arbitrer les plus grandes stars du tennis... à 22 ans !

Tsonga, Wawrinka, ou encore et surtout, le numéro 2 mondial, Roger Federer à arbitrer, à 22 ans, voilà un sacré défi ! Mais pour Benjamin Racine, juge de ligne lors de la finale 2012 de Roland Garros, entre Djokovic et Nadal , ce n'est pas un problème.

"Il faut rester très serein, très concentré et pas se laisser porter par l'ambiance qui va être magique , raconte-t-il. Lors d'une rencontre comme ça, on a pas envie de faire d'erreur. C'est sur que s'il se passe quelque chose, ils peuvent contester. Mais ce n'est pas l'âge qui va modifier leur comportement. On arbitre de la même manière quelque soit le joueur sur le terrain ".

Concentration maximale

Concentration maximale pendant les 3/4 d'heures de chaque session d'arbitrage et sang-froid en toutes circonstances pour Benjamin Racine, même sur une balle de match de Coupe Davis. "C'est sûr que ce sera un point qui sera encore plus regardé que les autres. Il faut faire le même travail, on verra bien qui avancera la dernière balle ".

Avant cela, Benjamin Racine pourra dès vendredi après-midi, tester sa vue sur les services de Tsonga et Wawrinka.

le stade Pierre Mauroy de Lille accueille la Coupe Davis
le stade Pierre Mauroy de Lille accueille la Coupe Davis - MaxPPP
  • Tennis
Choix de la station

À venir dansDanssecondess