Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Un coup dur pour Cyrille Carré à moins de deux ans des JO

vendredi 2 novembre 2018 à 0:41 Par Denys Baudin et Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Le kayakiste de l'Yonne licencié à l'OCK Auxerrois, champion du monde et présent trois fois aux Jeux Olympiques, vient d'apprendre à 34 ans qu'il ne serait plus aidé par la fédération française de canoé-kayak.

Cyrille Carre
Cyrille Carre © Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

La fédération et, dans une moindre mesure, le Conseil Régional finançaient les 65% du détachement dans l'emploi du temps du kayakiste chez son employeur, le SDIS 89.  Cela représente 32 000 euros qui permettaient au pompier d'avoir du temps pour les entrainements et les compétitions.  

Les nouveaux choix de la fédération

La fédération a décidé de miser sur d'autres potentiels pour décrocher une médaille aux JO de Tokyo en 2020. Elle estime que d'autres athlètes sont mieux placés que Cyrille Carré. En attendant, l'auxerrois va devoir se réorganiser et trouver de l'argent pour financer sa saison.

Cyrille Carré gagne 24 000 euros à l'année chez les pompiers. Une somme qui lui permet de vivre, de payer ses entraineurs et certains déplacements. L'icaunais devra faire des choix : " La priorité ce sera de libérer du temps et pouvoir vivre normalement. Si je n'ai pas les moyens de faire des stages à l'étranger, je ne le ferai pas et je m'entrainerais à Auxerre ou à Paris. J'ai fait un stage à paris il y a deux semaines  où j'ai squatté chez un pote kayakiste."

C'est un défi - Cyrille Carré

Cyrille Carré pourra toujours participer aux stages de l'équipe de France, mais à ses frais. Une nouvelle donne qui donne la "gnaque " à l'enfant de Mailly-la-ville : " C'est un défi! C'est excitant, on part dans l'inconnu, il y a un peu de peur , c'est vraiment une situation instable mais la stabilité c'est mon point fort en kayak."

Pour Jean-Pascal Crochet, l'entraineur en chef de l'équipe de France de course en ligne de canoé-kayak, ce changement peut créer quelque chose chez Cyrille Carré : " Il peut être bien _capable de réagir_

Peut le faire réagir  Cyrille Carré cherche donc des sponsors, des mécènes, prêts à l'aider sur la route des JO. Lui est aussi prêt à vider son livret A : "Bien sur il y a des beaux résultats  à faire, je ne peux pas passer à côté." Avec comme objectif une médaille olympique, la seule breloque que le kayakiste de l'OCK Auxerrois n'a toujours pas embrassé. 

La Fédération Française de Canoé-Kayak tient à souligner que la décision finale de ne plus aider Cyrille Carré n'a pas été prise. Elle tombera d'ici la fin de l'année.

le nouveau défi de Cyrille Carré