Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Déconfinement : un grand plouf de soulagement à l'Olympic Nice Natation

-
Par , France Bleu Azur

Les nageurs du groupe élite de l'ONN ont pu replonger mercredi pour la première fois depuis deux mois dans le bassin Camille-Muffat. Un soulagement pour Charlotte Bonnet notamment. Après avoir occupé son confinement en cuisine, elle va pouvoir retrouver ses sensations.

Les nageurs de l'ONN ont pu replonger mercredi pour la première fois depuis deux mois dans le bassin Camille-Muffat.
Les nageurs de l'ONN ont pu replonger mercredi pour la première fois depuis deux mois dans le bassin Camille-Muffat. - Maxppp

"Ah oui ça fait du bien de replonger et de retrouver notre élément," sourit Charlotte Bonnet. La nageuse niçoise (25 ans) a repris l'entraînement mercredi en même temps que ses camarades du pôle élite de l'ONN. Sous le regard de son entraîneur Fabrice Pellerin, qui sait que les sensations vont mettre quelques semaines à revenir. "Nager est contre-nature, à tel point qu'il faut plusieurs heures d'entraînement par jour pour maintenir un niveau élite. Là, c'était très compliqué voire impossible pendant le confinement de pratiquer. Je pense donc qu'il faudra tout l'été pour revenir au niveau d'avant confinement."

Des sensations à retrouver et quelques kilos à perdre

Sans aucune compétition prévue cet été, les prochaines semaines vont donc permettre de relancer progressivement la machine. "Il faut doser les efforts pour éviter les blessures même si je pense qu'il y aura de la casse," prévient Fabrice Pellerin. Mercredi, Aurélie Muller, Jérémy Desplanches, Lilou Ressencourt ou Charlotte Bonnet ont donc nagé pendant seulement une heure. Suffisant pour retrouver le plaisir de la glisse. 

"Sentir le corps dans l'eau, c'est ce qui m'a le plus manqué."

"C'est sûr qu'on a beaucoup perdu ces deux derniers mois, et pour ça, la natation est un sport ingrat, raconte Charlotte Bonnet. Mais je pense que cette coupure a fait du bien. On a pu couper et passer du temps en famille." Et cuisiner ! La Niçoise s'est découvert une nouvelle passion pendant le confinement. "Oui c'est vrai que j'ai beaucoup cuisiné. J'aimais déjà ça, mais là, j'ai pris le temps de préparer de bons petits plats. Je vais essayer de continuer sur ce rythme même avec la reprise des entraînements.

Et les Jeux Olympiques de Tokyo en ligne de mire, à l'été 2021. "J'étais vraiment soulagée quand j'ai appris que les JO étaient reportés. Cela va nous permettre de prendre notre temps pour nous préparer." 

"J'ai pris trois kilos pendant le confinement. Je suis donc dans la moyenne des Français !"

Cette reprise progressive dans les clubs de natation cette semaine est permise en respectant un protocole sanitaire très strict. "Un seul nageur par ligne, contre deux habituellement. Pas de contact évidemment, on reste à distance. Chaque nageur vient avec son matériel et se change au bord du bassin. Les vestiaires restent fermés. C'est important de respecter ces règles à la lettre pour qu'on puisse reprendre sans risque", confirme Fabrice Pellerin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu