Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Thierry Corbarieu de retour en Haute-Garonne après son exploit au "Yukon Arctic Trail"

-
Par , France Bleu Occitanie

Thierry Corbarieu, chef d'entreprise à Auterive, est devenu mercredi 13 février le premier Français à finir et remporter le "Yukon Arctic Trail" au Canada, réputé pour être l'un des plus difficiles au monde. Il est revenu pour France Bleu Occitanie sur cet exploit.

Thierry Corbarieu de retour en France après 9 jours de course à pied dans le grand nord canadien
Thierry Corbarieu de retour en France après 9 jours de course à pied dans le grand nord canadien © Radio France - Simon Cardona

Des dizaines de personnes l'attendaient à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Thierry Corbarieu, chef d'entreprise de 49 ans à Auterive (Haute-Garonne), a remporté mercredi 13 février le Yukon Arctic Trail au Canada, réputé pour être le "plus froid et le plus dur" au monde.

217 heures de course

Il a perdu 10 kg, dormi en moyenne 1h30 par nuit et parcouru 692 km pour en arriver au bout, en neuf jours au lieu des treize prévus. Thierry Corbarieu a réussi l'exploit de finir et de remporter le Yukon Arctic Trail, pour sa première participation. 

Le plus dur ? "Le froid, assure le traileur. Il détermine notre avancement dans la course. Si vous avez trop froid vous ne pouvez rien faire. L'année dernière, le jour le plus chaud, il faisait -30°, un seul participant a fini la course. Quelqu'un a dû être amputé des deux jambes et un bras. On savait tout ça, on était préparé." 

Cette année, les conditions ont été plus "clémentes". Sur 41 participants, onze ont fini la course. "On avait fait un stage de survie de quatre jours avec un militaire sur place. Ça faisait un an que je préparais cette course." Le cout pour une telle aventure : 10.000 euros.

Pendant toute la course, chaque participant est surveillé et contrôlé dès la moindre ampoule, la moindre engelure, pour éviter que les petites blessures ne se transforment en drame. "Ça faisait un peu peur, on enlevait tous les vêtements, on vérifiait le corps au complet. Accompagné d'une batterie de question pour vérifier qu'on est bien lucide. À un moment de la course, mon nez a râpé contre mon masque. J'ai eu peur de me faire arrêter au prochain contrôle."

La "1000 km non stop" comme prochain objectif

Arrivé ce lundi en Occitanie, il compte déjà repartir en novembre.... dans le désert. "J'aime le froid mais je suis un amoureux du désert. J'aimerais faire partie des 20 personnes qui vont participer à une course unique : 1.000 km non stop, une seule édition, surement en Mauritanie."

Avant cela, Thierry Corbarieu va retrouver une vie normale et se reposer.

Thierry Corbarieu a mis neuf jours pour atteindre la ligne d'arrivée en premier
Thierry Corbarieu a mis neuf jours pour atteindre la ligne d'arrivée en premier - Mark Kelly
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu