Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Un Mayennais va participer à la course de moto considérée comme la plus dangereuse du monde

-
Par , France Bleu Mayenne

Wayne Bourgeais, 26 ans, prendra le départ du Grand Prix du Manx situé entre l'Irlande et l'Angleterre, sur l'île de Man, entre le 17 août et le 31 août prochain. Plus de 200 pilotes sont décédés depuis sa création en 1923. Pour autant rien effraie notre Mayennais. Rencontre.

Wayne Bourgeais en République Tchèque début juin
Wayne Bourgeais en République Tchèque début juin - Compte Facebook Wayne Bourgeais Perso - DR

Renazé, France

C'est peu dire que le pilote mayennais Wayne Bourgeais prendra une bonne dose d'adrénaline entre le 17 août et le 31 août. Le jeune renazéen participera en effet au Grand Prix du Manx, sur l'île de Man, au milieu de la mer d'Irlande. Une épreuve d'une extrême dangerosité avec un parcours aussi sinueux que cabossé. 

60 kilomètres, plus de 230 virages

Plus de 200 pilotes sont morts depuis le premier départ de ce Grand Prix en 1923. Idem pour le Tourist Trophy qui a lieu plus tôt dans l'année et créé en 1907. D'ailleurs le 3 juin dernier, le britannique Daley Mathison, 27 ans, s'est tué pendant une épreuve de Superbike. Wayne Bourgeais est donc prévenu et cette course, le Mayennais l'a analysée sous tous les angles. Le 15 mars dernier, le jeune pilote est allé faire du repérage sur l'île de Man. "Le parcours fait 60 kilomètres avec un peu plus de 230 virages. Nous traversons des villes à plus de 200 km/h. Moi ce sera autour des 250 km/h. On prend beaucoup de risque, on saute des ponts, il y aussi des secteurs plus montagneux, bref c'est énorme" déclare Wayne Bourgeais. 

Un de ses pères spirituels est déjà décédé

En 2015, Wayne Bourgeais a vécu le Grand Prix du Manx en tant que spectateur, le long de la route. Et le frisson de la vitesse, il l'avait déjà ressenti à l'époque. "De voir les pilotes passés à une vitesse folle à 50 centimètres de moi c'est énorme" poursuit-il. Pilote de moto sur route, semi-professionnel depuis 2009, Wayne Bourgeais a perdu un de ses pères spirituels en août 2018, Fabrice Miguet, décédé sur un autre Grand Prix en Irlande du Nord. Mais ce n'est pas une raison pour se décourager et renoncer. Bien au contraire. "Sans la moto je ne suis rien. C'est mon bien-être, ma passion, c'est ma vie. Le coeur bat à 100 à l'heure. Quand je suis sur ma moto je ne pense plus à rien. Je suis un faux calme" sourit le Mayennais. 

"Plus il y a de risques, plus j'aime"

Ces proches ne veulent pas qu'il participe

Un faux calme au regard froid dont la détermination est intacte malgré l'inquiétude de pas mal de ses proches. "Ils ne veulent pas que je la fasse mais rien ne m'en empêchera. Je suis majeur et je fais ce que je veux. Mes parents, mes frères ont peur oui et c'est normal, je les comprends. Mais c'est ma vie, je vis seul et je vis mon rêve à fond" explique Wayne Bourgeais. L'objectif au Grand Prix du Manx sera de terminer dans les dix premiers. Et oublier sa blessure l'année dernière en République Tchèque : une déchirure musculaire après une chute le long d'un trottoir à 160 kilomètres/ heures. "Là-bas on a pas le droit à l'erreur. Si on tombe, on ne va pas dire qu'on est mort mais ça ne pardonne pas. Après on connaît les risques, c'est comme ça" souffle le pilote.

Le Renazéen se prépare mentalement depuis quelques mois avec des sportifs de haut niveau. (Il n'a pas le droit de les citer). Son entraînement physique est aussi quotidien. "C'est compliqué avec mon travail, mais j'essaie de faire énormément de cardio, je vais à la salle, je fais des footings toutes les semaines et puis des abdos" énumère-t-il. Wayne Bourgeais s'engagera sur le Grand Prix du Manx avec une moto Kawazaki ER6, pas la plus puissante dit-il mais suffisante pour éviter les nombreux piège de cette course funeste.

"Sans la moto je ne suis rien. C'est mon bien-être, ma passion, c'est ma vie"

À VOIR - Caméra embarquée sur la moto d'un pilote en 2018

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu