Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Un Nantais, premier Français au marathon de New York : "ça restera un moment unique"

lundi 5 novembre 2018 à 15:56 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Jérôme Joussemet, du Nantes métropole athlétisme, termine premier Français du mythique marathon de New York en 2h30'57. Il est 69ème au classement général.

Le Nantais termine 69ème sur 52.704 coureurs au départ
Le Nantais termine 69ème sur 52.704 coureurs au départ © Maxppp -

Nantes, France

Le Nantais Jérôme Joussemet termine premier Français d'une course mythique : le marathon de New York ! Le week end dernier, ils étaient 52.704 au départ des 42,195 kilomètres à Staten Island, pour un parcours à travers Brooklyn, Manhattan, le Bronx, Harlem avant l'arrivée à Central parc. 

Le coureur du Nantes métropole athlétisme termine en 2h30'57. Il espérait faire moins de 2h30' mais il peut se consoler avec cette place de premier Tricolore. À 46 ans, il est 69ème du classement général. Le vainqueur c'est l’Éthiopien Lelisa Desisa en 2h05'59.

Jérôme Joussemet à New York - Aucun(e)
Jérôme Joussemet à New York - DR

Je m'accorderai ce petit plaisir de dire : j'ai finis premier Français du marathon de New York

"Je sais qu'il y a des marathoniens meilleurs que moi", reconnait, modeste, Jérôme Joussemet. "Qu'il s'est trouvé que cette année à New York, j'étais celui capable de faire le meilleur temps. Mais, c'est vrai, je m'accorderai ce petit plaisir de dire : j'ai fini premier Français du marathon de New York en 2018". Une course difficile pour laquelle il faut en général rajouter 5 minutes par rapport à son temps de référence.

Je n'ai pas de mots pour décrire ce que j'ai ressenti. Ça restera un moment unique

Jérôme Joussemet a donc fait une belle perf' surtout qu'il a pris le temps de profiter du parcours : "Je me suis retrouvé seul entre deux groupes, en chasse-patate comme on dit dans le jargon. Mais à jouer avec le public. Et je vous jure que j'avais une banane ! Encore aujourd'hui j'en ai des frissons en l'évoquant ! Dans les endroits où il y avait le plus de monde, je ralentissait légèrement, quitte à perdre quelques secondes, pour jouer avec le public, en levant les mains pour faire lever le niveau sonore. Et c'était juste extraordinaire parce que les gens ont répondu. J'ai pas de mots pour le décrire, ça reste fabuleux pour moi. Ça restera un moment unique."

Ça écrase la vitesse quand le building est loin

Le Nantais a aussi été subjugué par le décors tout au long du marathon : "il y a ces avenues très larges, très longues, les buildings qui s'élèvent face à vous. Ça écrase la vitesse quand le building est loin. Mais le public est là. Et c'est grâce à lui que les athlètes performent. Il vous porte. C'est juste hallucinant".

Jérôme Joussemet va maintenant s'accorder quelques jours pour profiter de New York. Sans courir cette fois.