Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Un policier stéphanois réalise son rêve aux 24 heures du Mans moto

samedi 21 avril 2018 à 3:29 - Mis à jour le dimanche 22 avril 2018 à 17:50 Par Martin Bartoletti et Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire

Son but, c'était de faire les 24 heures du Mans moto et de terminer la course sur le mythique circuit sarthois. Mission accomplie, l'équipage de la police nationale, dont le Stéphanois Florent Parret était pilote, a fini 34e ce dimanche.

Florent Parret, policier à la DDSP et partant pour les 24H du Mans moto, au guidon de sa monture
Florent Parret, policier à la DDSP et partant pour les 24H du Mans moto, au guidon de sa monture © Radio France - DR

Saint-Étienne, France

Il la préparait depuis cinq ans avec le club motocycliste de la Police nationale. Florent Parret, de la brigade motorisée de la direction centrale de la sécurité publique de la Loire, a réalisé son rêve en roulant sur le mythique circuit des 24 heures du Mans moto. L'équipage de la police nationale, dont il était un des pilotes a même fini 34e, sur Yamaha, ce dimanche

Soixante équipage étaient sur le départ et vingt ont dû abandonner lors de cette 41e édition. "On fait une place honorable. Pour une première, c'était inespéré", commente Florent Parret, qui court à moto depuis plus de vingt ans. "Aucune chute, aucun souci mécanique,rien du tout. Tout le monde était rodé", souligne celui qui sera de retour sur le terrain à Saint-Étienne dès mardi. 

Il se souviendra surtout du départ, "le plus impressionnant avec tous les spectateurs et le fait de partir en paquet". Florent Parret se dit du coup fier d'avoir réussi à avoir monté "une équipe complète avec des gens si différents".

Le même équipage vise à présent le Bol d'Or en septembre, au Castelet.   

Florent Parret en tenue de compétition - Radio France
Florent Parret en tenue de compétition © Radio France - DR