Tous les sports

Un rêve devient réalité à Bétête

Par Angélique Bouchet, France Bleu Creuse dimanche 1 mars 2015 à 11:48

Annette Carcaud (à gauche) et sa partenaire Rekaïa Mazza partiront de Rabat le 25 mars
Annette Carcaud (à gauche) et sa partenaire Rekaïa Mazza partiront de Rabat le 25 mars © Radio France - Photo Angélique Bouchet - Radio France

Annette Carcaud, originaire de Bétête, rêvait depuis toujours de participer à un rallye. Grâce au soutien de sa commune, elle va pouvoir prendre le départ du Rallye Aïcha des Gazelles le 25 mars à Rabat.

Annette Carcaud est une quinquagénaire passionnée de 4x4. Cette cadre administrative a toujours rêvé de faire un rallye. Un rêve devenu réalité grâce à la mobilisation des habitants de Bétête. Depuis un an, ils ont aidé Annette à rassembler les 32.000€ nécessaires pour participer au Rallye Aïcha des Gazelles. Le projet a même rassemblé plus largement : jusqu'à l'hôpital de Montluçon où travaille Annette. Ce samedi, tous ont pu découvrir le véhicule qui partira dans le désert marocain. Un moment très attendu à Bétête.

"A 50 ans, il faut réaliser un de ses rêves"

A Bétête, tout le monde est unanime. Cette aventure ressemble à Annette : une fonceuse qui n'a peur de rien.

"C'est une aventure tout à fait à mon image : je suis une femme hyperactive"

Le Rallye Aïcha des Gazelles est une épreuve automobile à part : elle est réservée aux femmes, se court sans GPS et uniquement en hors-piste dans le désert marocain, et le but n'est pas d'être rapide mais de faire le moins de kilomètres possible. 

Ce 4x4 a été loué via le site du Rallye, auprès d'une gazelle qui ne peut pas concourir cette année, faute de vacances - Radio France
Ce 4x4 a été loué via le site du Rallye, auprès d'une gazelle qui ne peut pas concourir cette année, faute de vacances © Radio France

Annette partira avec sa partenaire, rencontrée il y a moins d'un an. Rekaïa Mazza est une compable de 32 ans originaire de l'Essonne. Les deux femmes reviennent d'un entraînement dans le désert du Maroc, ce qui a permis de dissiper leurs appréhensions avant les 2.500km qui les attendent. Pour elles, le premier objectif est rempli : elles voulaient être sur la ligne de départ. Maintenant leur but est d'atteindre la ligne d'arrivée. Pour suivre leur aventure, rendez-vous sur le site de Tazenk'ett ("gazelle" en berbère), leur association.