Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une année olympique pleine d'incertitudes pour Fanny-Estelle Posvite et Jeanine Assani Issouf

-
Par , France Bleu Limousin

C'est un week-end de compétition qui arrive pour deux championnes du Limousin. En judo, Fanny-Estelle Posvite participe au Grand Slam de Tel Aviv et en triple saut, Jeanine Assani Issouf dispute les championnats de France indoor à Marseille. Avec en ligne de mire, les Jeux Olympiques de Tokyo.

L'incertitude pèse toujours sur la tenue des jeux Olympiques l'été prochain (photo d'illustration)
L'incertitude pèse toujours sur la tenue des jeux Olympiques l'été prochain (photo d'illustration) © Maxppp - IP3 PRESS

La Judoka de Saint-Yrieix-la-Perche Fanny-Estelle Posvite participe ce week-end au grand slam de Tel Aviv et la limougeaude Jeanine Assani Issouf vise le titre de championne de France indoor du triple saut dimanche à Marseille. Deux championnes qui ont vécu très différemment l'annulation des Jeux Olympiques de Tokyo l'été dernier à cause de l'épidémie de Covid-19. 

Pas question de se prendre la tête sur la tenue ou non des JO

"Le report des Jeux, c'était un mal pour un bien parce qu'au mois de mars, je m'étais luxé l'épaule. Du coup, j'ai pu me faire opérer tranquillement et j'ai eu le temps de récupérer derrière" explique la pensionnaire de l'Alliance Judo Limoges. Tout le contraire de la championne de Limoges Athlé :"c'est pas mal d'investissement et franchement, mentalement c'est dur. Les gens ne se rendent pas compte. Il y a énormément de choses qu'on doit mettre de côté pour se consacrer à notre passion".

Si Jeanine et Fanny ont vécu chacune à leur façon ce report des JO, elles ont aujourd'hui le même état d'esprit. Pas question de se prendre la tête malgré les incertitudes qui pèsent toujours sur la tenue des Jeux Olympiques l'été prochain. "Moi je suis vraiment au jour le jour. Ca ne sert à rien de se faire des nœuds au cerveau pour quelque chose qui est vraiment incertain" estime la judoka. Jeanine non plus n'a pas envie de se faire des cheveux gris en regardant trop loin :"franchement, j'y pense pas du tout. Je ne pense qu'à l'entrainement. Je fais que ça". 

Se faire à l'idée que ce soit annulé - Jean-Christophe Sautour 

Si cette incertitude ne pèse pas trop sur elle, Jean-Christophe Sautour, l'entraineur de Jeanine Assani Issouf, ne cache pas que la préparation des JO n'est vraiment pas évidente dans ce contexte :"pour l'instant, c'est très difficile de faire des plans. C'est un peu au jour le jour. Pour les qualifications, on attend de voir quelles compétitions seront organisées. C'est pas du tout évident à gérer. Moi j'ai commencé à lui dire qu'il fallait se faire à l'idée que ce soit annulé. Ce ne sera pas reporté une nouvelle fois si c'est annulé cet été. La plupart des gens avec qui on discute ne sont pas franchement optimistes."   

Mais il faut quand même se préparer et tout faire pour se qualifier. Jeanine Assani Issouf, qui revient d'une petite blessure au talon, n'a qu'un objectif : réaliser au plus vite les minimas. Quand à Fanny, rétablit d'une rechute à l'épaule, elle va devoir performer à chacune de ses sorties pour écarter une concurrence extrêmement relevée. La numéro 1 mondiale étant elle aussi française. Or dans cette discipline, il n'y a qu'une place par catégorie et par pays. Elle espère remporter le grand slam de Tel Aviv ce week-end pour décrocher sa qualification aux championnats d'Europe et marquer des points dans la course aux Jeux Olympiques de Tokyo. Qu'ils aient lieu ou pas. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess