Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Déconfinement : bientôt la réouverture des stades dans les Alpes-Maritimes ?

-
Par , France Bleu Azur

Le président du CDOS 06 (Comité départemental olympique et sportif) Philippe Manasséro vient d'écrire au préfet et à toutes les collectivités locales des Alpes-Maritimes pour rouvrir les stades et les structures de plein air et permettre aux clubs de reprendre des entraînements individualisés.

Le président du CDOS 06 Philippe Manassero vient d'écrire au préfet des Alpes-Maritimes pour lui demander de rouvrir les stades et structures de plein air
Le président du CDOS 06 Philippe Manassero vient d'écrire au préfet des Alpes-Maritimes pour lui demander de rouvrir les stades et structures de plein air - Maxppp

Alors que le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) lance ce mercredi son opération "Soutiens ton club" pour récolter des dons et sauver les clubs et associations les plus en difficultés pendant cette crise, la relance du sport amateur pourrait passer par la réouverture des stades dans les Alpes-Maritimes. 

C'est en tout cas le souhait de Philippe Manasséro. Le président du CDOS 06 a écrit en début de semaine au préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, et aux élus locaux pour leur demander l'autorisation de rouvrir les stades et les structures de plein air. Cela permettrait aux clubs de reprendre des entraînements individualisés dès le mois de juin, sans attendre la rentrée de septembre, qui s'annonce déjà très compliquée pour les clubs amateurs.

"Je veux faire bouger les lignes parce que j'entends des élus locaux qui donnent rendez-vous en septembre pour la rentrée sportive."

"Mais la pratique du sport n'est pas interdite par le gouvernement. On a le droit de courir seul en plein air. Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas imaginer une reprise des entraînements en athlétisme par exemple," explique Philippe Manasséro, qui poursuit : "Les athlètes pourraient se répartir les couloirs de courses et respecter la distanciation physique. Pareil en football. On pourrait imaginer des entraînements avec neuf joueurs maximum et un éducateur qui mettrait en place des exercices individualisés. Un joueur pourrait tirer des coup-francs pendant qu'un autre s'exerce aux jongles."

Antibes et Cap-d'Ail assurent y réfléchir

"Ma plus grande peur, c'est qu'on fige le sport alors que je pense qu'il peut être vecteur de valeurs et de bons réflexes en cette période de crise. Nos éducateurs peuvent très bien relayer les gestes barrières aux enfants.

Ce mardi soir, seules les communes d'Antibes et de Cap d'Ail ont répondu à l'appel, selon Philippe Manasséro. Les deux municipalités semblent plutôt favorables à la réouverture des structures de plein air et assurent réfléchir à cette possibilité, mais seules les demandes validées par le préfet pourront aboutir.

"Ma plus grande peur c'est qu'on fige le sport" Philippe Manassero

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu