Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

“Une vraie chance d’avoir pu rouler en Autriche !” - Esteban Ocon avant le début de la saison de Formule 1

Esteban Ocon se sent affûté à deux semaines du premier Grand Prix 2020. Surtout après les essais ce mercredi à Spielberg (Autriche) où Renault avait réservé la piste qui accueillera les deux premières courses du championnat du monde de Formule 1.

Esteban Ocon a pu effectuer 600 km pour préparer le début de la saison de Formule 1
Esteban Ocon a pu effectuer 600 km pour préparer le début de la saison de Formule 1 - DDPI - Renault Sport

C’est un homme à la fois impatient et soulagé qui nous répond au téléphone à tout juste deux semaines du début du championnat du monde de Formule 1. Esteban Ocon rentre d’Autriche où il a pu effectuer un roulage très intéressant sur le Red Bull Ring, le circuit qui accueillera les deux premiers Grands Prix de la saison 2020, après le brutal report du début du championnat du monde en mars dernier. 

Le joli coup de Renault

Après l’interminable confinement qui a obligé les écuries de formule 1 à fermer leurs usines, c’est l’heure de la reprise. Chaque team tente de retrouver les automatismes avant le début du championnat et Renault a déplacé ses équipes en Autriche mardi et mercredi. “Malgré les difficultés d’organisation, l’équipe a pu nous faire rouler sur la piste qui recevra les deux premiers Grands Prix. C’est une vraiment belle opportunité” confie Esteban Ocon. Effectivement une option intéressante par rapport à Mercedes qui a choisi Silverstone (deux jours) et Racing Point (100 km à Silverstone également). Ferrari s'apprête aussi à mettre ses monoplaces sur la piste, mais vraisemblablement en Italie. “Normalement on n’a pas la chance de se préparer sur la piste qui va accueillir le prochain Grand Prix” sourit le pilote ébroïcien.

Seul bémol, Renault a dû se plier au règlement et utiliser la voiture datant d’il y a deux ans. Esteban Ocon a donc découvert la R.S.18, monoplace qui avait permis au Losange de prendre la quatrième place du championnat constructeur 2018. “C’est vrai qu’on n’a pas pu travailler exactement sur les réglages pour les courses en Autriche. Mais sur beaucoup d’aspects on va garder des choses pour la R.S.20 qui débutera la saison” précise Esteban Ocon, évidemment discret sur les détails techniques. 

Je suis prêt - Esteban Ocon

Confiné pendant deux mois à Evreux, le pilote de 23 ans a aussi pu retrouver l’ambiance du stand pendant la longue séance de mercredi dernier. “C’était super de remonter dans la voiture et se remettre à bosser. La première sortie du garage était spéciale après l’avoir attendue pendant des mois” observe le Normand qui a couvert 143 tours, soit plus de 600 km et l’équivalent de deux Grands Prix. La sortie n’avait rien d’une promenade de santé. Elle était plutôt destinée à se jauger. “J’ai eu beaucoup de temps pour m’entraîner pendant le confinement. Mais ce roulage c’était aussi une confirmation pour voir comment j’allais”. Et le résultat est, dit-il, positif. "Physiquement j'étais bien. Pas fatigué !” conclu Esteban Ocon, impatient de débuter enfin sa carrière avec Renault, près d’un an maintenant après sa signature avec l’écurie française.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu