Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vendée : un jeune de Challans participe au tournoi de Roland-Garros, comme ramasseur de balles

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le tournoi de tennis de Roland Garros commence ce lundi, et pour un jeune Vendéen, c'est un très grand jour. Mathieu Charrier, 13 ans, habite à Challans. Il fait partie de 250 ramasseurs de balles qui ont été sélectionnés par les organisateurs du tournoi.

Matthieu s’apprête à vivre trois semaines de bonheur
Matthieu s’apprête à vivre trois semaines de bonheur © Radio France - Philippe Rey-Gorez

C’est parti pour trois semaines de tennis : les internationaux de Roland-Garros commencent ce lundi à Paris. Le tournoi est organisé dans des conditions évidemment particulières, en raison de la crise sanitaire. Mais cela ne change rien, pour un jeune joueur du club de Challans, en Vendée : Matthieu Charrier va vivre ce qui est pour lui un rêve : il fait partie des ramasseurs de balles sélectionnés pour le tournoi.  

Une sélection d'ailleurs très sévère : il y a 4.000 candidats pour 250 élus... Mathieu est passé par deux épreuves : pour la première, sur 400 candidats, seulement 20 ont été sélectionnés. Ensuite, il a suivi un stage de quatre jours. Sur 50 jeunes, seuls 33 ont été conservés. Quels sont les critères de sélection ? "Notre agilité", explique Matthieu, "notre concentration, notre rapidité, et aussi notre comportement en dehors du court".   Voilà de quoi forger l'esprit de compétition, d'autant plus que ce n'est pas terminé.  Qui fera tel ou tel match, jusqu’à la finale hommes sur le cours central ? Là aussi les places sont chères. Les ramasseurs de balles sont notés en permanence. Autant dire qu'il y de la pression, mais Mathieu ne semble pas spécialement impressionné : "il faut donner le meilleur de soi-même, et puis, si on n’arrive pas au bout, au moins, on aura fait de notre mieux". 

Sa maman, Karine, approuve. Fière forcément, et aussi très heureuse que son fils puisse vivre ce genre d'expérience, comme son frère aîné il y quelques années : "déjà, vivre à Paris pendant quelques semaines, il va connaitre un monde différent de celui de la maison, et puis, j’aime bien cet esprit de compétition". 

Mathieu Charrier, licencié au Tennis Club Challandais, est élevé de 3ème. Il va donc rater plusieurs semaines de cours, qu'il devra rattraper pendant les vacances de la Toussaint.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess