Tous les sports

VIDÉO - En route pour les Jeux Olympiques de Rio : Paul Omba Biongolo, boxe

Par Antonin Kermen, France Bleu Isère mercredi 3 août 2016 à 6:00

Paul Omba Biongolo dans sa salle d'entrainement à Lyon
Paul Omba Biongolo dans sa salle d'entrainement à Lyon © Radio France - Antonin Kermen

Les Jeux olympiques de Rio s’ouvrent vendredi 5 Août. Huit athlètes isérois y participeront. Pour plusieurs d’entre eux, ce sera la première expérience olympique. France Bleu Isère vous présente ces novices comme Paul Omba Biongolo, un boxeur viennois.

  - Radio France
© Radio France -

Il y a un an et demi, personne à part lui n’aurait parié sur la présence de Paul Omba Biongolo aux Jeux Olympiques de Rio. Le boxeur viennois n’était même pas champion régional. Le jeune homme décide alors de quitter Vienne pour rejoindre le club du Boxing Lyon United, où il va entamer son ascension fulgurante. Devenu champion de France cette année, il décroche aussi sa qualification pour les JO. Le tout à seulement vingt ans, alors que chez les poids lourds la maturité est plus tardive : "Je suis le plus jeune boxeur mondial dans ma catégorie", explique Paul Omba Biongolo tout en savourant le chemin avalé si rapidement : "Je me suis donné les moyens, j’ai fait des sacrifices, j’ai tout fait pour y arriver."

Une médaille comme objectif

Mais Paul Omba Biongolo n’a pas fini son travail, il va au Brésil avec ambition : "Je ne suis pas un touriste !". Sa progression lui donne des envies de médailles, dans une catégorie où aucun Français n’est jamais monté sur un podium olympique. Son entraîneur Kamel Hasni est convaincu de la réussite de son poulain : "On a des références, on a récemment battu le double vice-champion olympique, mais aussi le vice-champion d’Europe ou encore le numéro trois mondial."

1,90 mètres et 91 kilos, Paul Omba Biongolo a pour lui un physique imposant, qui lui a permis de jouer aussi deuxième ligne en rugby, et de faire du judo jusqu’à la ceinture marron. Quand vous le croisez, ce qui marque le plus c’est une forme de douceur, presque de timidité. Mais sur un ring tout est différent : "Mes coéquipiers de l’équipe de France disent que je suis sauvage, brutal, méchant. C’est le sport c’est ça".

  - Radio France
© Radio France -

Partager sur :