Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

[VIDEOS] Au Mans, les amateurs de breakdance ravis de son arrivée probable aux J.O. de Paris

-
Par , France Bleu Maine

Le breakdance fait partie des quatre sports invités proposés pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024. Au Mans, les jeunes danseurs se réjouissent de la nouvelle.

Le breakdance pourrait s'inviter pour la première fois aux Jeux Olympiques de Paris en 2024. De quoi réjouir ces jeunes danseurs manceaux
Le breakdance pourrait s'inviter pour la première fois aux Jeux Olympiques de Paris en 2024. De quoi réjouir ces jeunes danseurs manceaux © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Le Mans, France

"Un freeze une main",  "un clash", "une phase" : voilà quelques uns des termes techniques que vous pourriez entendre pendant les épreuves de breakdance aux J.O. de Paris, si le Comité International Olympique valide la proposition du breakdance comme sport "invité". 

"Une danse et un sport" 

Si la nouvelle réjouit les danseurs, d'autres s'étonnent de voir cette discipline faire son entrée pour la première fois dans les sports olympiques. Pour Laurent Pellegrin, prof de breakdance au Mans, c'est totalement justifié : "quand on fait des shows et des représentations, ça reste une danse et c'est de l'art. Mais _pendant les battle, vous avez deux danseurs face à face avec un gagnant à la fin, donc ça reste du sport_"

Pour les Jeux Olympiques, ce doit forcément être des battle, en un contre un. 

"C'est une danse et un sport à la fois", confirme Ilario, 12 ans. Car l'originalité peut compter autant que la technique. "En compétition, ce qui est jugé, c'est l'ensemble, explique Laurent Pellegrin._Un danseur qui fait plein de figures pourra perdre face à un autre qui en fait peu_, ça dépend de la présence et de la créativité". Né dans les rues du Bronx, le breakdance n'a en effet pas de codification précise, comme c'est le cas dans d'autres sports olympiques, pour les mouvements et les figures. 

Cardio et muscles sollicités

L'effort physique pour certaines figures "freeze", main au sol et pieds levés en l'air, est considérable. "Pour _les figures où on tient sur un bras, ça demande pas mal de force et d'équilibre_, reconnait Orlane, 17 ans. C'est aussi beaucoup d'endurance, les rythmes sont rapides"

Échauffements et étirements sont un passage obligé, même si ça n'empêche pas toutes les blessures : _"au début on se blesse souvent car on ne connait pas les pas, précise Lorenzo, qui danse depuis trois ans et demi. Avec l'expérience, ça arrive moins, et on ne sent plus les bleus !". "Il faut beaucoup d'abdos et ça fait travailler les muscles de tout le corps, conclut Johan, 10 ans.Je trouve ça bien que le breakdance soit aux Jeux Olympiques !_".