Tous les sports

VIDÉOS | JO 2016 - Sofiane Oumiha médaille d'argent : son combat vu par ses supporters à Toulouse

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse mercredi 17 août 2016 à 3:25

Son ancien coach Adama Diarra (le troisième en partant de la gauche) était ultra tendu pendant le combat
Son ancien coach Adama Diarra (le troisième en partant de la gauche) était ultra tendu pendant le combat © Radio France - Jean Saint-Marc

Il fait désormais la fierté de tout le quartier du Mirail : le boxeur Sofiane Oumiha a remporté ce mardi la médaille d'argent aux Jeux Olympiques, catégorie des moins de 60 kilos. Ses supporters ont vécu ensemble la finale... Nous nous sommes glissés parmi eux.

"Bras avant bras avant ! Allez !"  A 9.000 kilomètres de Rio Adama Diarra, l'ancien coach de Sofiane Oumiha, a tout donné pour que son poulain remporte la finale... Cette médaille d'argent c'est donc un mélange de fierté et de déception pour lui : "je suis touché, l'émotion elle est forte ! Sportivement, sur ce que j'ai vu sur le ring, il ne perd pas. Mais peut être que je manque d'objectivité."

Les premiers mots d'Adama Diarra l'ancien entraîneur de Sofiane Oumiha

"Ils l'ont volé !" – Foued

"Ça y est ils l'ont volé ! Ils l'ont volé ! Un Brésilien en finale c'était sûr" : Foued lui y va sans retenue... Rapidement calmé par son pote Kader : "faut pas se leurrer, il était bon en face !"  "_C'est une médaille d'argent aux Jeux quand même !  C'est beau ! C'est la fierté de Toulouse"  lance Dia, lui aussi boxeur au club de Bagatelle : "quand nous on fait une heure lui en fait deux ! Il n'a quasiment pas de vie, c'est énormément de sacrifices."_

"En le voyant sur le ring des JO je me suis dit : c'est possible !" – Myriam

Des sacrifices qui en inspirent certains. A 27 ans et avec déjà un solide palmarès en boxe thaï, Myriam s'est mise il y a un an à la boxe anglaise. Et désormais son objectif est clair : Tokyo 2020. "Il m'a donné ce rêve. De le voir sur le ring des JO je me suis dit que c'était possible. Je suis motivée à fond, j'ai quatre ans pour faire mes preuves !"

Myriam c'est un des espoirs du Boxing Toulouse Bagatelle... Ils sont nombreux, et ils le seront encore plus à la rentrée : "on a déjà plein de demandes sur Facebook. Il va falloir pousser les murs" rigole Karim Bouzembil, le président.

Partager sur :