Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Après la fin du Vendée Globe, quel avenir pour Maxime Sorel et le Team VandB - Mayenne ?

-
Par , France Bleu Mayenne

Après avoir terminé son premier Vendée Globe à la 10e place, quel avenir pour Maxime Sorel et le Team VandB Mayenne ? C'est en discussion, mais l'aventure ne devrait pas s'arrêter là entre le skipper de Cancale et ses deux principaux partenaires.

Le skipper breton Maxime Sorel et la Mayenne, une histoire d'amour.
Le skipper breton Maxime Sorel et la Mayenne, une histoire d'amour. © Radio France - Gildas Menguy

Un lien très fort s'est tissé au fil des années entre Maxime Sorel et ses partenaires. Le groupe de Château-Gontier, VandB accompagne le skipper de Cancale depuis 2014. Et le département de la Mayenne a rejoint l'aventure à l'été 2019. Aucune annonce officielle pour l'instant (notamment en raison de la conjoncture) mais l'histoire ne devrait pas s'arrêter là. Pour le co-fondateur de VandB, Jean-Pierre Derouet, "l'histoire est belle. On est parti petit en 2014 et on atteint le graal avec cette participation au Vendée Globe". 

Le groupe mayennais est en phase de réflexion explique Jean-Pierre Derouet : "Maxime pourrait être amené à poursuivre sa carrière sans nous oui, mais cela nous embêterait beaucoup. Je pense qu'il faut que l'on réfléchisse car il y a une crise sanitaire et économique. Nous devons faire attention. Nous sommes des entrepreneurs, nous gérons un groupe et on ne peut pas faire n'importe pas quoi. Mais l'envie est là. Et l'histoire est tellement belle depuis six ans que cela serait dommage qu'elle s'arrête là."

Jean-Pierre Derouet, co-fondateur du groupe VandB.

Pour le papa de Maxime, Eric Sorel, il y a une d'histoire d'hommes et de rencontres dans ce projet : "J'exprime un souhait qui est sentimental, je pense que grâce à ces deux partenaires, on peut aller beaucoup plus loin."

Un bateau plus performant, avec des foils

Maxime Sorel comme ses partenaires ont envie d'aller encore plus loin. Ce qui signifie clairement avoir un nouveau bateau, plus performant. L'actuel Imoca VandB - Mayenne est loué par le Team. Ce bateau construit en Italie en 2007 va rester deux-trois semaines au port des Sables d'Olonne avant d'être convoyé vers Concarneau où un chantier de réparation l'attend. Puis il sera rendu à son propriétaire.

Le futur bateau de Maxime Sorel sera incontestablement plus performant selon le principal intéressé : "On se positionne sur un bateau de dernière génération. Pas forcément une construction parce que moi, je me sans encore un peu jeune dans le métier. Je n'ai pas envie de griller les étapes. J'ai encore envie de découvrir des nouveaux bateaux mais clairement, l'avenir est dans les bateaux à foils et non à dérive."

Maxime Sorel évoque son avenir dans la course au large.

Un top 5 sur le Vendée 2024

Maxime Sorel, 34 ans, se projette clairement dès aujourd'hui sur la suite de sa carrière de marin : "Le prochain cycle de quatre ans, c'est un gros programme de cinq transats (dont la Jacques Vabre et la Route du Rhum) et un Vendée Globe en imaginant un top 5 sur le tour du monde !" Les objectifs sont clairement affichés pour un marin talentueux et ambitieux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess