Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile DOSSIER : La Route du Rhum 2018

Avaries en série sur la Route du Rhum, Armel Le Cléac'h récupéré sain et sauf

mercredi 7 novembre 2018 à 5:41 - Mis à jour le mercredi 7 novembre 2018 à 7:36 Par Thomas Biet, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique et France Bleu

De nombreux skippers ont connu des avaries diverses ces dernières heures et se sont déroutés vers les ports bretons ou espagnols. Armel Le Cléac'h qui a chaviré avec son maxi Banque Populaire IX a été récupéré sain et sauf ce mardi soir, par un navire de pêche portugais.

Armel Le Cléac'h à l'intérieur de Banque populaire (illustration)
Armel Le Cléac'h à l'intérieur de Banque populaire (illustration) © Maxppp -

Bretagne, France

Décidément cette édition 2018 de la Route du Rhum est compliquée. La bonne nouvelle de la nuit, c'est qu'Armel Le Cléac'h a été secouru vers 21h30 mardi (heure française) par un bateau de pêche portugais. Il se trouve à bord et fait route vers l'Espagne. Le groupe Banque Populaire s'en réjouit et dit étudier maintenant les moyens de récupérer le bateau.  

Le Sodebo de Thomas Coville reste pour l'instant en course. L'équipe technique est à La Corogne en Espagne. Les réparations ont débuté sur le carénage du bras avant. La décision de repartir sera prise uniquement si toutes les conditions de sécurité sont assurées.  

C'est dans la catégorie Imoca qu'il y a le plus de problèmes. Louis Burton sur Bureau Vallée a dû abandonner à cause de l'ampleur des dégâts sur son navire. Il y a un trou dans son puits bâbord. Les dégâts constatés à Roscoff sont irréparables.  

Coup dur aussi de Samantha Davies. Le fond de coque de son bateau se déforme. Un délaminage au niveau de la cellule de survie lié à l'impact des vagues qui l'a forcée à se dérouter en urgence.   

Plusieurs autres skippers en Imoca se sont déroutés sur la Bretagne pour effectuer des réparations. Romain Attanasio par exemple va à Port-la-Forêt à faible allure, il a cassé sa voile avant. 

C'est le cas aussi Alexia Barrier arrivée à Concarneau, Manuel Cousin à Camaret et Fabrice Amedeo qui a cassé un bout.  Jérémie Beyou est lui arrivé à Lorient avec son bateau Charal. les réparations vont débuter après son avarie de barre.  

Le Rochelais Yannick Bestaven est en route vers Cascais près de Lisbonne au Portugal après une avarie sur le hook de sa grand voile. Son équipe est mobilisée pour les réparations.  

Le délai à l'arrivée retardé de 5 jours

En Multi50, Lalou Roucayrol est toujours réfugié à Porto pour laisser passer le coup de vent. La plupart des Class40 sont toujours dans les ports bretons pour s'abriter le temps de la tempête.  Une catégorie où Louis Duc va tenter de réparer en mer un problème sur son mât. En attendant il a changé de cap pour sécuriser sa position.  Il était alors en deuxième position et faisait route au sud-ouest. Un cap, travers au vent, qu’il ne peut plus suivre pour le moment.

La date de fermeture de ligne est reculée de cinq jours. Elle devait initialement être fermée le 2 décembre à 14 h. Elle est désormais décalée au 7 décembre 14 heures pour que tous les skippers encore en course aient le temps de rejoindre la Guadeloupe.