Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

Kito de Pavant bien placé dans la dernière ligne droite de la transat Jacques Vabre

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu Gard Lozère

Kito de Pavant et Achille Nebout sont toujours bien classés dans la Transat Jacques Vabre. À quelques jours de l'arrivée, ils occupent la 5e place, à quelques miles du 4e, mais aussi des 6e et 7e de la course.

Après les déboires, Kito de Pavant est bien classé à quelques jours de l'arrivée de la Transat Jacques Vabre
Après les déboires, Kito de Pavant est bien classé à quelques jours de l'arrivée de la Transat Jacques Vabre © Radio France - Elena Louazon

Hérault, France

Kito de Pavant et Achille Nebout ont le sourire. Après un départ de course tonitruant, qui les a vus rester sur le podium pendant les premiers jours, les skippers du Made in Midi sont toujours bien classés. Ils oscillent entre la 4ème et la 7ème place depuis

À quelques jours de l'arrivée, alors qu'ils traversent une zone compliquée, ils se sont rapprochés du quatrième. "La vie est belle, résume Achille Nebout, dans une vidéo postée en ligne. On a pris une bonne douche, j'ai jamais vu autant de pluie, on essaie de passer entre les gouttes". 

Au coude-à-coude

Si les trois premiers ont pris le large, derrière, les navires sont répartis sur quelques dizaines de miles. "On est un peu regroupés, note Kito de Pavant. C'est pas gagné". 

"Nous sommes toujours en découverte des manettes de notre bateau qui n’est pas un mauvais bateau du tout, confie-t-il dans une interview publiée sur le site de la Transat.  On vide juste 100 litres d’eau par jour ! Ils aiment l’eau les Bretons ! Ce n’est pas un standard de la Class40, très différent du mien. On a mis du temps à comprendre comment il fonctionne, mais on est satisfait de notre transat, on a bien navigué et si on termine 7e on sera content. Il y a encore un mois on ne savait même pas si on pouvait partir !"

Un résultat inespéré : à la fin du mois de septembre, le skipper avait dû affronter la perte de son bateau, à un petit mois du début de la course. Le mât de l'embarcation s'était brisé en plusieurs morceaux. C'est finalement avec le bateau de l'ancien perchiste de Jean Galfione que Kito de Pavant et Achille Nebout ont pu prendre part à la Transat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu