Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Charlie Dalin file droit vers le Grand Sud

A quelques heures d'entrer dans les mers du Sud le skipper havrais Charlie Dalin conforte son avance en tête du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire. Il s'est confié à France Bleu Normandie pour raconter ses 3 premières semaines de course.

Charlin Dalin tout sourire dans l'Atlantique Sud
Charlin Dalin tout sourire dans l'Atlantique Sud - Charlie Dalin

Tout va bien à bord d'Apivia et c'est déjà une bonne nouvelle en soi pour Charlie Dalin. Le marin havrais qui participe à son premier Vendée  Globe peut avoir le sourire après presque 3 semaines en mer. Il mène la course grâce à ses bons choix tactiques mais aussi à la malchance qui a consécutivement frappé plusieurs de ses concurrents, Jérémie Beyou sur Charal, Alex Thomson sur Hugo Boss et -dernier en date- le nordiste Thomas Ruyant sur LinkedOut. Leurs 3 monocoques ont subi des avaries , au contraire d'Apivia solide depuis le départ des Sables d'Olonne le 8 novembre. L'anticylone de Sainte-Hélène dans l'Atlantique Sud est passé, Charlie Dalin file désormais vers le sud du cap de Bonne Espérance. Puis ce seront les îles Kerguelen que les premiers Imoca devraient approcher vers le 5 décembre. Charlie Dalin nous a raconté son début de course sur France Bleu Normandie.

Tout va bien, j'ai trouvé mon rythme. Charlie Dalin

Pour son premier tout du monde le havrais avoue qu'il ne s'attendait pas un tel Atlantique Sud, "des vents aussi faibles et changeants aussi longtemps".  Avant d'entrer dans le Grand Sud et les quarantièmes rugissants le skipper reste vigilant sur l'état de son bateau:" il faut trouver le bon compromis entre l'état de la machine, la préserver et la tirer au maximum. Je ne m'attarde pas trop sur le classement ajoute-t-il même si c'est plaisant  d'être aux avant-postes".

Apivia n'a subi aucune avarie depuis le départ des Sables d'Olonne
Apivia n'a subi aucune avarie depuis le départ des Sables d'Olonne - Apivia

Les manoeuvres nombreuses et le temps passé à analyser les cartes météo n'empêchent pas Charlie Dalin de profiter du grand large: " il y a de superbes lumières, des endroits où je rêvais de naviguer depuis longtemps, j'ai croisé une dizaine de baleines, et un albatros impressionnant".

Ecoutez ici l'interview de Charlie Dalin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess