Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Compensations sur le Vendée Globe : "Il faut assumer les règles jusqu'au bout", estime Marc Guillemot

Marc Guillemot réagit sur la polémique sur les compensations au sein du Vendée Globe. Certains skippers critiquent, alors que trois concurrents bénéficient de bonifications après le naufrage de Kévin Escoffier. Il faut être sport, estime le troisième du Vendée Globe 2009, qui avait été dans ce cas.

Marc Guillemot (illustration)
Marc Guillemot (illustration) © Maxppp - Philippe Chérel

Bien malin qui peut faire un pronostic ce mercredi matin sur le premier arrivé aux Sables-d'Olonne dans la soirée, et sur le nom du vainqueur final du Vendée Globe ! "Je ne sais pas qui peut faire un pronostic, on sait que Charlie Dalin est en tête mais on voit que Louis Burton, Bestaven, Ruyant vont très vite avec une trajectoire très rectiligne", commente le skipper Marc Guillemot. "Les bonifications vont bouleverser le classement en temps réel. L’issue est très palpitante."

Ça pourrit l'arrivée. - Damien Seguin

Les bonifications, parlons-en, justement. "Ça pourrit complètement cette arrivée, je suis révolté contre cette manière de faire. Le jury s'est un peu précipité à donner des bonifications trop vite sans prendre le contexte de course particulier", estime Damien Seguin, sixième au point de 9 heures. 

Se remettre dans la course après un sauvetage, on ne se rend pas compte... - Marc Guillemot

Marc Guillemot n'est pas d'accord. Le Quimpérois avait lui-même bénéficié de 81 heures de bonification au Vendée Globe 2009, après avoir sauvé Yann Eliès. "C’était difficile parce que c’était serré avec Samantha Davies. J’avais aussi perdu ma quille. J’étais arrivé quelques heures en avance pour prendre la troisième place. Il y a le côté psychologique, un effet mental, pour se remettre dans la course après un sauvetage, on se s’en rend pas compte … Se remettre le pied à l’étrier, c’est vraiment très dur. J’avais mis du temps pour reprendre un rythme de sommeil adapté à la course."

Il y a des règles, elles sont affichées. - Marc Guillemot

Il faut donc être fair-play, estime Marc Guillemot. "A partir du moment où on a une course, on a des règles, elles sont affichées. Lors d’un sauvetage, on doit avoir une compensation. C’était mon cas il y a quelques années et c’était très bien comme ça. Un jury se réunit et décide du temps perdu. Il faut l’accepter parce qu’autrement, on ne s’en sortira jamais. Il faut être sport et assumer les règles jusqu’au bout."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess