Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : comme un air de trophée Jules-Verne pour Yann Eliès

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Il devrait être à Port-la-Forêt avec Martin Le Pape, sur le bateau qui aurait du être mis à l'eau lundi en prévision de la Transat AG2R. Le navigateur originaire de Saint-Brieuc, Yann Eliès, confiné avec sa femme et sa fille à son domicile d'Auray (Morbihan), évoque son quotidien.

Yann Eliès
Yann Eliès © Maxppp - EPA/YOAN

- France Bleu : Yann, vous devriez être sur l'eau, en ce moment ...

- Yann Eliès : "Comme tout français confiné, je suis à la maison. Je garde ma fille. A Auray, elle n'a plus école depuis quasiment trois semaines. J'ai stoppé toute activité nautique et technique. Pour un marin qui adore les embruns et la mer... J'ai surfé mardi matin avant le confinement et je vais faire du rameur et des exercices physiques réalisables sans instrument de musculation. C'est la seule chose à faire. Quand on pourra retourner sur l'eau, on aura une préparation spécifique. Mais on n'y est pas encore..."

- France Bleu : comment un navigateur peut-il faire du télétravail ? On travaille sur des plans, des cartes ?

- Yann Eliès : "Je me suis occupé des parties financières et administratives mardi. Il y a la recherche de partenaires, mais ça va devenir compliqué. Les situations sanitaires et économiques seront compliquées à la rentrée et il risque d'y avoir télescopage entre plusieurs événements car tout le monde voudra reprendre au plus vite. Pour l'instant, je prends mon mal ne patience. C'est l'occasion d'être plus à la maison, de voir la famille. Dans toutes choses compliquées, il y a possibilité d'en sortir du positif. Celui qui arrivera à retourner la situation en sortira grandi." 

- France Bleu : avoir l'habitude de la course en solitaire peut-il aider dans ce genre de situation ?

- Yann Eliès : "Ca peut aider un peu. J'ai fait deux trophée Jules-Verne (1)... Il faut apprendre à respecter quelques règles de vie pour ne pas empiéter sur la zone individuelle de chacun, faire attention à ce qu'on fait, ce qu'on dit. Maintenir un programme pour ne pas avoir le sentiment de trouver le temps long, le faire la veille pour le lendemain. S'activer mais en faisant toujours attention à l'autre, lui laisser son périmètre privé, ses moments de solitude pour être content de se retrouver pour des activités communes."

(1) : il était équipier de Bruno Peyron lors de tours du monde en équipage et sans escale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu