Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

Golden Globe Race : "il y aura plus de sécurité que sur le Vendée Globe" selon VDH

jeudi 14 décembre 2017 à 5:10 Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan

Une réunion doit se tenir ce jeudi à Paris entre l'organisateur de la Golden Globe Race et les dirigeants de la Fédération Française de Voile. La sécurité des skippers sera au coeur des négociations. Mais les menaces de la FFV ne semblent guère décourager les 23 concurrents déjà inscrits.

Sur les 23 inscrits, 19 skippers étaient à Port Olona pour la première photo de famille
Sur les 23 inscrits, 19 skippers étaient à Port Olona pour la première photo de famille © Radio France - Emmanuel Sérazin

Les Sables-d'Olonne, France

L'affaire est née la semaine dernière, durant le Nautic à Paris. Le vice-président de la FFV, Henry Bacchini, a jugé l'épreuve "complètement aléatoire et dangereuse", en émettant de grosses réserves sur sa faisabilité. Une réunion de négociations est donc programmée ce jeudi à 10h au siège parisien des instances de la voile. L'organisateur, l'australien Don Mac Intyre, sera accompagné de Jean-Luc Van Den Heede.

Le sablais Jean-Luc Van Den Heede, prêt à faire 250 jours de mer sur son Rustler 36 - Radio France
Le sablais Jean-Luc Van Den Heede, prêt à faire 250 jours de mer sur son Rustler 36 © Radio France - Emmanuel Sérazin

Inscrit dès la première heure, le navigateur sablais a d'ailleurs rédigé un plaidoyer en faveur de ce tour du monde à l'ancienne. Le voici dans son intégralité :

" Cette aventure que je prépare avec soin est loin d'être une folie. Les bateaux  de série que nous utilisons sont extrêmement solides et ils ont fait leurs  preuves depuis de nombreuses années. Les travaux effectués sont suivis et  approuvés obligatoirement par un expert maritime pour la coque et le mât.

La sécurité est la principale préoccupation de l'organisateur. Il suffit  pour cela de lire les 42 pages du règlement de la course que ceux qui critiquent  n'ont probablement pas lu!

 S'ils en avaient pris connaissance, ils auraient pu voir toutes les  obligations sécuritaires qui nous sont imposées. Ce serait trop long à exposer dans les détails ici, mais sachez que nous en aurons plus que dans le Vendée  Globe. Par exemple notre bateau de sauvetage aux normes SOLAS sera conçu  spécialement, nous aurons une VHF spéciale aviation (en plus des autres radios),  3 EPIRB permettant d'alerter des secours, deux Irridiums reliés au comité  d'organisation... etc, etc!

C'est la seule épreuve  où nous avons aussi à naviguer avec un gréement de fortune que nous devons  installer seul, ainsi qu'à faire un essai en mer pour montrer comment on pallie  à une avarie de safran.

Evidemment, l'essence même de la course est de partir sans GPS, sans  ordinateur, sans assistance et cela embête bien la fédération car "on ne navigue  plus aujourd'hui comme en 1970". Or c'est l'essence même de cette aventure  extraordinaire où nous allons revenir aux valeurs essentielles de la mer avec un  homme et son bateau... Oh pardon, il y a un femme aussi et ... son bateau, le même  que le mien !
Les 23 inscrits, de 14 nationalités différentes, sont tous des  passionnés. Je retrouve aujourd'hui ce que j'ai connu en 1977 à la première MINI  TRANSAT et en 1989 au premier VENDEE GLOBE : d'une part, des marins sérieux et  motivés qui se préparent activement en formant un groupe soudé avec un public de  plus en plus interessé, et d'autre part des détracteurs qui dénigrent sans  savoir. Comme pour la Mini et le Vendée, cette dernière catégorie va aller en  diminuant! 

C'est avec émotion que je repartirai le 1 juillet de mon port d'attache  avec MATMUT pour huit/neuf  mois de vacances !

Bien cordialement

JL VDH"