Voile

JO 2024 : Marseille organisera les épreuves de voile en cas de victoire de Paris

Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence lundi 7 septembre 2015 à 13:04

Régate dans la baie de Marseille
Régate dans la baie de Marseille © Max PPP

Marseille a été désignée lundi par le conseil d'administration de l'Association Ambition Olympique pour accueillir les épreuves de voile en cas de victoire de la candidature de Paris à l'organisation des jeux Olympiques 2024.

Marseille a été désignée lundi comme_* ville hôte **pour accueillir les épreuves de voile des JO 2024. La cité phocéenne a été préférée à Brest, Le Havre, le Morbihan, la Rochelle et ***_Hyères dans le Var.

Marseille choisie pour son plan d'eau

C'est notamment le plan d'eau de Marseille, "de très bonne qualité", qui a joué en faveur de la ville explique Jean-Pierre Champion, président de la Fédération française de voile et expert du comité d'évaluation.

"Une marina exclusivement dédiée au sport de sport de compétition et à la voile légère sera installée",  a poursuivi Jean-Pierre Champion. Deux propositions de village sont à l'étude, "le plus éloigné étant à 1,8 km des sites de compétition", a ajouté le président de la Fédération française de voile.

Jean-Claude Gaudin voit un signe d'"attractivité" pour Marseille 

Lors d'une conférence de presse, lundi, le maire de Marseille a exprimé sa joie que Marseille ait été sélectionné. "On a gagné" a lancé le sénateur-maire qui a précisé : "nous aiderons Paris pour que Paris soit également la possibilité du grand succès". En revanche, Jean-Pierre Giran, le député-maire les Républicains de Hyères dont la candidature n'a pas été retenue a exprimé sur France Bleu Provence sa "déception". "Nous avions constitué un dossier qui était reconnu par chacun comme un dossier exemplaire. Nous avions un village olympique qui avait bluffé les experts" précise Jean-Pierre Giran avant de déplorer : "**Marseille a été retenue alors qu'ils n'ont pas l'expérience d'organisation de ces manifestations**".

"Le meilleur dossier possible"

"Nous avions déposé le meilleur dossier possible" expliquait il y a peu Didier Réault, adjoint à la mer et responsable de la candidature de la ville déjà désignée Capitale européenne du sport en 2017. Un label qui récompense les villes où le sport est un vecteur d'intégration et qui améliore la qualité de vie des habitants.