Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

La prochaine édition de la Mini Transat ne partira pas de La Rochelle

-
Par , France Bleu La Rochelle

Il n'y aura pas de Mini Transat à La Rochelle au moins jusqu'en 2027. La Classe Mini qui organise la course a préféré le projet des Sables d'Olonne. Les trois prochaines éditions partiront donc du port vendéen en direction de Saint-François, en Guadeloupe.

Mini Transat - La Rochelle (Charente-Maritime)
Mini Transat - La Rochelle (Charente-Maritime) © Radio France - Gérald Paris

La Rochelle, France

La Rochelle ne sera pas la ville départ de la prochaine édition de la Mini Transat, ni des deux suivantes. Les membres du conseil d'administration de la Classe Mini, organisatrice de la course, ont retenu l'appel d'offre des Sables d'Olonne. Ainsi, les monocoques de 6m50 partiront du port vendéen lors les trois prochaines éditions : en 2021, 2023 et 2025. (Il y a en a une tous les deux ans). 

Huit départs de La Rochelle sur dix depuis 2001

C'est la première fois que la ville accueille la Mini Transat, contrairement à la Rochelle : huit départs sur 10 depuis 2001."La course est partie de La Rochelle pour toutes les éditions entre 2001 et 2011 ; à l'époque elle était organisée par le Grand Pavois", explique Antoine Grau vice-président de l'agglomération de La Rochelle, en charge du suivi de la Mini Transat. Puis, la Classe Mini a pris le relais et a décidé d'organiser le départ de la course à Douamenez, dans le Finistère, en 2013 et 2015. La Rochelle a ensuite regagné les appels d'offres pour les éditions de 2017 et 2019. 

Pour moi il était évident que la Classe Mini allait choisir La Rochelle parce que les Sables ont déjà une course majeure du circuit : la course 'Les Sables - Les Açores'

Un coup dur donc pour la ville et pour Antoine Grau. Ce dernier a été médecin de la Mini Transat, il a disputé la course en 1997 et il a même été président de la Classe Mini. "Je suis extrêmement déçu et très surpris. La ville des Sables d'Olonne a gagné, c'est très bien pour elle. Mais pour moi il était évident que la Classe Mini allait choisir La Rochelle parce que les Sables ont déjà une course majeure du circuit : la course 'Les Sables - Les Açores'. L'édition 2019 s'est très bien passée que ce soit à La Rochelle, aux Canaries ou en Martinique ..." 

Dépité, l'élu poursuit : " Nous étions optimistes, une équipe était prête, nous avions le soutien des institutionnels : la région, le département, l'agglomération, la ville ... bref ! Un gros sponsor : La Boulangère, un budget d'environ 1,3 million d'euros. Nous étions parfaitement équipés pour continuer. Donc, oui c'est une grosse déception". 

Un vote serré 

Sébastien Pébelier, président de la Classe Mini comprend cette déception mais il tient à souligner que les dossiers étaient au coude à coude " Effectivement, nous faisons des malheureux à La Rochelle. Le vote a bulletin secret a été très serré. Les deux dossiers étaient très solides : il y avait des engagements financiers importants de part et d'autre, les équipes sont très motivées"

Manque de garanties sur l'arrivée au Brésil 

Sébastien Pébelier ne peut pas encore s'exprimer précisément sur les raisons qui ont fait pencher la balance en faveur des Sables d'Olonne. Elles seront communiquées dans un compte-rendu du conseil d'administration. Mais le comité Rochelais pour l'organisation de la Mini Transat n'auraient pas apporté suffisamment de garanties sur l'arrivée. "A La Rochelle l'objectif était d'avoir comme port d'arrivée Salvador des Bahia au Brésil mais ils ont eu des difficultés à obtenir des accords écrits pour cette arrivée. Et ça a peut-être bloqué le conseil d'administration qui a pris un peu peur de devoir annoncer un changement de parcours dans deux mois"

La Mini Transat reliera les Sables d'Olonne à Saint-François en Guadeloupe 

Le comité Rochelais pour l'organisation de la Mini Transat avait également proposé la Martinique, soit le même parcours que l'édition 2019 de la course. L'association 'les Sables d'Olonne Vendée Course au large' a quant à elle proposé une arrivée à Saint-François en Guadeloupe, avec une escale à Santa Cruz de la Palma aux Canaries. Ce sera le parcours des trois prochaines éditions. 

Pour les retombées économiques et sportives, ce n'est pas une bonne chose et c'est pour cette raison qu'il faut faire revenir d'autres événements nautiques d'une certaine importance

Antoine Grau, vice-président à l'agglomération de La Rochelle en charge du suivi de la Mini Transat espère vite rebondir : "Avec le maire de La Rochelle, Jean-François Fountaine nous voulons que la ville reste inscrite dans le circuit maritime des courses. Pour les retombées économiques et sportives, ce n'est pas une bonne chose et c'est pour cette raison qu'il faut faire revenir d'autres événements nautiques d'une certaine importance"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu