Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La Route du Rhum 2018

Le trimaran chaviré de Lalou Roucayrol retrouvé... à l'endroit !

Un trimaran chaviré, généralement, ça reste chaviré. Aujourd'hui, Lalou Roucayrol est arrivé sur la zone où se trouvait son Multi 50, suprise : il était à l'endroit !

Lalou Roucayrol, skipper du multi 50 Arkema
Lalou Roucayrol, skipper du multi 50 Arkema - Vincent Olivaud / copyricht Team Arkema Lalou Multi

Il était en 2e position de la Route du Rhum lors de son chavirage la semaine dernière. Lalou Roucayrol, skipper du multi 50 Arkema a d'abord été secouru par un autre concurrent (Pierre Antoine), avant de faire route sur la zone du chavirage à bord d'un remorqueur, en compagnie d'un membre de son équipe de course au large, Quentin Vlamynck

Le trimaran retourné tout seul !

En arrivant sur place ce matin, ils ont eu une énorme surprise : le trimaran était bel et bien à l'endroit ! Une telle manœuvre est généralement assez périlleuse et compliquée. Comment le trimaran a-t-il pu ainsi se retourner ? Peut-être en raison d'une voie d'eau dans l'un des flotteurs.

Le remorqueur utilisé pour aller chercher le trimaran - Aucun(e)
Le remorqueur utilisé pour aller chercher le trimaran - Team Arkema

Nous ne nous l'expliquons pas encore - L'équipe d'Arkema

Fabienne Roucayrol, la responsable de l'équipe donne son analyse sur ce fait rarissime, peut-être même unique dans l'histoire de la course au large : « Dans la possible cause du chavirage, Lalou a expliqué qu’il y avait de l’eau dans le flotteur tribord de son bateau. Nous ne nous expliquons pas encore comment cette eau est entrée dans le flotteur, mais elle a dû continuer à le remplir alors que le bateau avait chaviré. Cela a certainement « coulé » lentement le flotteur, et avec l’aide du vent et d’une vague, le bateau a dû se retourner et se remettre à l’endroit. Lalou et Quentin n’en croient pas leurs yeux ! Nous remercions chaleureusement le Lady Debbie et la SOMARA, la Société Martiniquaise de Remorquage et d'Assistance ».

A présent, le remorquage du trimaran peut s'effectuer sans devoir retourner le navire. Lalou Roucayrol devrait donc pouvoir le ramener à bon port et sauver ce multi 50.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu