Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Voile

Lalou Roucayrol lance une souscription après l'incroyable retour de son trimaran 5 ans après son naufrage

mardi 22 décembre 2015 à 19:24 Par Aurélie Bambuck, France Bleu Gironde et France Bleu

Lalou Roucayrol avait dû abandonner son trimaran en 2010 au large des Etats-Unis après avoir chaviré sur le chemin du retour de la route du rhum. Le bateau a été aperçu 5 ans plus tard au large de Madère. Le skipper médocain veut désormais le récupérer.

Le trimaran de Roucayrol retrouvé au large de Madère
Le trimaran de Roucayrol retrouvé au large de Madère - Avec l'autorisation du site courseaularge.com

C'est une histoire digne d'un conte de Noël. Début décembre, un plaisancier qui navigue au large de l'île portugaise de Madère, croise un trimaran retourné en pleine mer. Il prend des photos et les envoie au magazine de voile course au large. La rédaction contacte le skipper médocain. Lalou Roucayrol  reconnaît le trimaran sur lequel il a terminé en seconde position de la route du rhum en 2010. Il a chaviré sur le chemin du retour.

C'est incroyable de voir un bateau réapparaître 5 ans après.

—Ludovic Sorlot, rédacteur en chef du site course au large

A l'annonce de la nouvelle, Lalou Roucayrol est incrédule

Je n'imaginais pas que le bateau puisse résister autant de temps sans être détruit par des cargos ou une tempête.

— Lalou Roucayrol

Une souscription pour aller récupérer le trimaran

Lalou Roucayrol ne veut pas abandonner son bateau une deuxième fois. Alors, même si il n'est plus officiellement son propriétaire, puisque le bateau a été classé comme épave, il est attaché à sa machine

Je serai très heureux que ce bateau ait une deuxième vie

Le site course au large va donc l'aider en lançant une souscription sur son site internet. "C'est une opération entre 30 000 et 40 000 euros, il faut du remorqueur, amarrer le bateau, puis le sortir de l'eau dans un port probablement du Portugal, pour tronçonner le tout, le mettre sur cargo et le rapatrier en France. C'est celui qui le trouvera le premier qui en deviendra le propriétaire. Si c'est un pêcheur qui doit le récupérer, et vendre ce qu'il en reste pour rentrer dans ses frais, je l'aiderai, le bateau continuerait à exister".

Le conte de noël vécu par Lalou Roucayrol