Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Nuit de folie aux Sables d'Olonne pour l'arrivée du Vendée Globe

Un skipper qui coupe la ligne d'arrivée le premier mais qui ne remporte pas la victoire, le Vendée Globe a vécu une fin de course inédite. C'est Yannick Bestaven qui termine finalement vainqueur.

Feu d'artifice aux Sables d'Olonne pour accueillir Yannick Bestaven vainqueur du Vendée Globe
Feu d'artifice aux Sables d'Olonne pour accueillir Yannick Bestaven vainqueur du Vendée Globe - Jean-Marie Liot/Alea

C'est simple, c'est du jamais vu dans l'histoire de cette course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. La neuvième édition de la course s'est jouée dans les toutes dernières heures. Un Vendée Globe plein d'émotions et de frissons.  

Tout a démarré mercredi à 20h35 quand Charlie Dalin (Apivia) a franchi le premier la ligne d'arrivée au large des Sables d'Olonne. Après avoir remporté la mythique Transat Jacques Vabre et quatre podiums sur la Solitaire du Figaro, Charlie Dalin, 36 ans a passé 80 jours, 6 heures, 15 minutes et 47 secondes en mer. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une arrivée dans la nuit noire, une houle formée et une dizaine de noeuds de vent. Une première place mais il ne remporte pas la course en raison des bonus de temps attribués après le sauvetage de Kevin Escoffier en décembre dernier.  

Pour connaître le vainqueur, il a fallu attendre que deux autres concurrents, l'Allemand Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco), alors troisième, et Yannick Bestaven (Maître Coq IV), cinquième, ait coupé eux aussi la ligne. Les deux marins avaient dans leur poche des compensations de temps pour avoir aidé au sauvetage d'un concurrent naufragé, Kevin Escoffier, le 30 novembre. Ces bonifications, six heures pour Herrmann et dix heures et quinze minutes pour Bestaven, ne pouvaient être prises en compte qu'une fois la ligne franchie. De quoi porter le suspens à son comble quand les cinq premiers de la flotte se tiennent dans un mouchoir de poche. Une attente éprouvante. 

Mais comme si le suspense n'était pas déjà à son comble, à peine une demi-heure après l'arrivée de Charlie Dalin, Boris Herrmann est entré en collision avec un bateau de pêche, à 160 km de la ligne. C'en était fini pour le navigateur allemand, qui terminera son périple au ralenti, pour une arrivée entre 10h00 et 11h00 ce jeudi matin, laissant le champ libre à Yannick Bestaven. 

Louis Burton, 2e sur la ligne d'arrivée

Au milieu de la nuit, 0h45, un autre skipper franchit la ligne. C'est Louis Burton. Le skipper de Bureau Vallée 2 termine son Vendée Globe après 80 jours, 10 heures, 25 minutes et 12 secondes de course autour du monde en solitaire sans escale et sans assistance, 4 h 9 minutes et 25 secondes derrière Charlie Dalin.  A 35 ans, le Malouin participait à son 3e Vendée Globe. Il aura fait preuve d’une détermination exceptionnelle pour surmonter nombre d’ennuis techniques et monter en tête de mât à trois reprises le long de l’île Macquarie dans le Pacifique Sud.    

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Victoire de Yannick Bestaven

Quelques heures plus tard, à 4 heures 19 minutes  et 46 secondes c'est donc Yannick Bestaven qui après avoir redoublé de puissance coupe la ligne dans une mer particulièrement démontée. Il boucle son tour du monde environ huit heures après Charlie Dalin, ce qui n'excède pas son bonus. Il peut donc peut crier victoire !  Le navigateur remporte la neuvième édition, qu'il a menée durant presque un mois avant de se faire remonter par une horde après le passage du cap Horn. Il a été accueilli par un feu d’artifice, mais sans public comme d'habitude en raison de la pandémie de coronavirus. 300 bénévoles avaient été autorisés à faire une haie d'honneur le long du chenal des Sables.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Thomas Ruyant (LinkedOut) termine à la quatrième place. Il a coupé la ligne à 5h 42 minutes. Le skipper de LinkedOut, favori au départ des Sables d’Olonne le 8 novembre dernier, a passé les deux-tiers de la course dans le trio de tête. Il aura tout donné malgré un foil cassé avant le cap de Bonne-Espérance et fait preuve d’une combativité exceptionnelle !  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En fin de matinée, c'est Damien Seguin (Groupe Apicil), premier marin handisport à faire le Vendée Globe, qui devrait faire son entrée aux Sables d'Olonne. Mais il pourrait, là encore être devancé après coup au classement par Jean Le Cam (Yes We Cam !). C'est aussi l'homme de ce Vendée Globe. C'est lui qui a réussi à récupérer Kevin Escoffier dans des conditions de mer dantesques. C'est pour cela qu'il a bénéficié de 16 h et 15 minutes de compensation. Ce qui a rendu ce Vendée Globe exceptionnel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess